Un technoparc aux allures de campus universitaire à Saint-Laurent

Publié le 04/09/2015 à 17:04

Un technoparc aux allures de campus universitaire à Saint-Laurent

Publié le 04/09/2015 à 17:04

Le calme règne sur le boulevard Alfred-Nobel, dans le Campus Saint-Laurent de Technoparc Montréal. Les édifices qui ont pignon sur rue demeurent légèrement en retrait au milieu de vastes terrains gazonnés. Le tout affiche les allures d'un campus universitaire. Inspiré du Reasearch Triangle Park, situé près de Raleigh en Caroline du Nord, le site conserve les traces d'un aménagement conçu dans les années 1990 pour répondre aux besoins des grandes entreprises technologiques du moment. Le modèle d'affaires reposait alors sur la propriété intellectuelle. Les endroits reculés étaient prisés pour protéger les découvertes et les avancées en matière de recherche et développement.


Cliquez ici pour consulter le dossier Région : Parcs industriels


Mais un vent nouveau devrait bientôt souffler sur cette artère. Technoparc Montréal souhaite en faire une rue principale animée et densifiée. Au coin des rues Alfred-Nobel et Frederic Banting, l’organisme prévoit réserver l'espace actuellement vacant pour des services de proximité. Sur l'espace libre en bordure du boulevard Alfred-Nobel, il envisage l'installation de restaurants à l'intérieur de bâtiments éphémères semblable à ceux que l'on retrouve actuellement dans le Quartier des spectacles, à Montréal.


« Nous sommes en train de réviser notre plan directeur, explique Mario Monette, président-directeur général de Technoparc Montréal. L'objectif consiste à proposer à l'arrondissement Saint-Laurent, qui a la responsabilité du zonage, une nouvelle vision pour un réaménagement de type « quartier d'innovation » sur le boulevard central ». Les responsables de Technoparc Montréal travaillent depuis un moment en étroite collaboration avec l'arrondissement Saint-Laurent pour actualiser ce plan directeur. Celui-ci devrait être complété dans les prochaines semaines avant d'être soumis au membre du conseil d'arrondissement cet automne. 


Favorise la co-innovation


Depuis l'année dernière, des restaurateurs ambulants (food trucks) viennent déjà, à l'occasion, sur le site. Ce changement s'inscrit dans un virage profond pour le Campus Saint-Laurent. M. Monette à l'intention d'animer un parc « hybride » : d'un côté, il continuera à répondre aux besoins des sociétés où la discrétion reste de mise, de l'autre, il fournira des carrefours d'échanges et de rencontres pour des entreprises misant sur les collaborations. « Notre enjeu, c'est de passer de l'entreprise super-technologique fermée sur elle-même avec beaucoup de brevets à l'entreprise qui a une capacité d'innovation, mais qui travaille davantage dans un univers plus ouvert, fait de la co-innovation et travaille avec d'autres entreprises ».


Inocucor Technologies, une PME qui produit des accélérateurs de croissance biologiques durables pour les exploitants agricoles, appartient à cette dernière catégorie. Elle s'est installée en décembre dernier au Campus Saint-Laurent pour se rapprocher du Campus MacDonald de l'université McGill, situé à Baie-d'Urfé, où loge la faculté de science agricole et environnementale. « Nous voulions également être près d'autres types d'entreprises en biotechnologie », affirme Donald R. Marvin, pdg d'Inocucor Technologies. « Nous nous intéressons à des collaborations avec des entreprises qui pourraient nous fournir des services scientifiques et techniques et qui pourraient nous aider dans notre recherche et notre développement de produits. On est déjà entré en communication avec deux ou trois d'entre elles ». 


Bureaux mobiles


Dans le même esprit, Technoparc Montréal a acquis le bâtiment situé au 2300 rue Alfred-Nobel, afin de le transformer en un centre d'affaires avec des bureaux mobiles et des espaces de collaboration. Le centre en question sera à la disposition des organisations du site à partir de novembre prochain. Ce soutien vise surtout les plus petites entreprises locales, voire même les start-ups, que Technoparc Montréal souhait voir s'ajouter à son écosystème d'entreprises.


« On s'aperçoit que ce serait très utile pour les petites entreprises en démarrage de pouvoir bénéficier de la crédibilité qu'apporte une présence sur un site comme le nôtre », dit M. Monette. « Le fait de pouvoir accueillir ce type d'entreprise, de leur offrir un certain nombre de services et de les mettre en relation avec un réseau plus grand crédibilise beaucoup ce qu'ils sont et ce qu'ils font». 


Virage vert


Technoparc Montréal a aussi pris un virage vert. En 2012, il annonçait la création de l'Écocampus Hubert Reeves sur un terrain de 200 000 mètres carrés au bout du boulevard Alfred-Nobel. Près de 100 000 mètres carrés de milieu naturel y seront protégés et restaurés. Un sentier devrait y être aménagé pour observer la faune et la flore foisonnante sur place. Le lieu pourra accueillir jusqu'à une cinquantaine d'entreprises dans le domaine des technologies propres, des nanotechnologies et des énergies renouvelables. Les sociétés qui y construiront devront s'engager dans une démarche pour obtenir la certification LEED.


De plus, Technoparc Montréal fera don cet automne à la Ville de Montréal de la lisière du ruisseau Bertrand présent sur son territoire. Le projet consiste à reconstituer la trame vert et bleu de l'ouest de l'île, en reliant les écosystèmes aux abords de l'aéroport Pierre-Elliot-Trudeau à ceux du Bois-de-Liesse, pour en faire un parc-nature. La population pourra accéder à cette zone de conservation à partir de certains endroits. « On a travaillé de concert avec des biologistes », affirme M. Monette. Ce dernier admet que Technoparc Montréal met ainsi une croix sur plusieurs investissements potentiels sur les terrains légués, avant d'ajouter qu'« il n'y a pas seulement l'emploi. C'est un engagement pour créer un milieu de vie plus large que les usages de Technoparc Montréal».



  • Superficie : 1 672 255 mètres carrés

  • Nombre de bâtiments : 27

  • Nombre d'entreprises : 91

  • Nombre d'employés : 825

  • Superficie à développer: 901 159 mètres carrés


Cliquez ici pour consulter le dossier Région : Parcs industriels


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

10 choses à savoir vendredi

Désertées, ces prisons deviennent des hôtels, bannir le plastique, ça tue, 23 000$ pour marier un hologramme!

L’importance de protéger une maison vacante lors d'une succession

BLOGUE INVITÉ. Voici l'histoire d'une succession qui perd beaucoup d'argent à cause d'une négligence.