Un atout qui séduit les travailleurs plus expérimentés

Offert par Les Affaires


Édition du 29 Novembre 2014

Un atout qui séduit les travailleurs plus expérimentés

Offert par Les Affaires


Édition du 29 Novembre 2014

Les entreprises, souvent grandes, qui emploient des gens dont la moyenne d'âge est intermédiaire et qui appartiennent à un secteur souffrant d'une rareté ou d'une pénurie de main-d'oeuvre, sont unanimes : le régime de retraite est un atout fondamental pour attirer les talents. «C'est un impératif concurrentiel, dit Richard Neault, vice-président, gestion des caisses de retraite de Bombardier. C'est l'une des raisons pour lesquelles l'entreprise ne supprime pas ses régimes de retraite, même si elle a dû injecter 500 millions de dollars par an sur ces deux dernières années pour les pérenniser.»


Cliquez ici pour consulter le dossier Régimes de retraite


Dans l'Ouest américain, «les compagnies pétrolières, qui avaient abandonné leurs régimes à prestations déterminées, commencent à en remettre en place pour attirer la main-d'oeuvre, car elles se heurtent à une importante pénurie de personnel», souligne Benoit Hudon, associé chez Mercer.


Pour les entreprises qui embauchent des gens dont la moyenne d'âge est jeune et qui présentent un taux de roulement des employés assez élevé, proposer un régime de retraite n'est pas une priorité. «La moitié de nos employés ont moins de 30 ans. Ils viennent chez nous apprendre le métier et, au bout de quatre ou cinq ans, ils vont ailleurs. Ils ne veulent pas de régime de retraite. Ils ont besoin de l'intégralité de leur salaire pour payer leurs dettes d'études, l'arrivée du premier enfant, etc.», témoigne Robert Fortier, associé au cabinet comptable Mallette. «On sait que les jeunes vont aller dans plusieurs entreprises différentes pendant leur vie professionnelle. Alors, avoir un fonds de pension avec l'entreprise, ça ne les intéresse pas trop. Les entreprises préfèrent proposer un programme de bonification diversifié, des assurances», constate également Florent Francoeur, pdg de l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.


Cliquez ici pour consulter le dossier Régimes de retraite


À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Êtes-vous vraiment prêt à l'arrivée du cannabis au travail?

Mis à jour le 09/01/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est que sa prochaine légalisation risque d'entraîner quelques changements aux milieux de travail...

CHRA: Se positionner comme une plus-value pour les entreprises

Édition du 28 Février 2015 | Benoîte Labrosse

L’année 2015 en sera une de bilan et de réflexion pour l’Ordre des conseillers en ressources ...

OPINION

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: