Roses, chocolats et projets de retraite

Publié le 12/02/2013 à 11:27

Roses, chocolats et projets de retraite

Publié le 12/02/2013 à 11:27

Seulement 28 % des couples canadiens disent qu'ils ont discuté de leurs projets de retraite avant de se marier ou de vivre en union de fait, selon un récent sondage en ligne mené pour le compte de la Banque de Montréal.


Au Québec, c'est 32 % des couples qui ont parlé de retraite avant de s'engager un peu plus loin dans leur relation. Le plus haut taux se situe en Alberta où 35 % des couples ont eu ce genre de discussion. À l'opposé, seulement 14 % des couples du Manitoba et de la Saskatchewan ont parlé retraite tôt dans leur relation.


Une fois marié ou en union de fait, le nombre de couples ayant discuté de retraite augmente de beaucoup. Ainsi, 86 % des couples canadiens ont parlé de leurs projets de retraite. Le Québec remporte la palme à ce titre avec neuf couples sur dix qui disent avoir discuté de leurs plans de retraite après leur union.


Les couples canadiens sont d'ailleurs conscients de l'importance de discuter de ces questions au sein d'un couple puisque 20 % d'entre eux disent que des "points de vue divergents sur la retraite pourraient entraîner une séparation ou un divorce". De plus, en moyenne, les couples canadiens croient qu'ils auront besoin d'un million de dollars pour financer leur retraite.


Le sondage a été effectué en ligne par Pollara, du 1er au 5 février 2013, auprès d'un échantillon de 800 adultes canadiens qui ne sont pas des retraités et qui sont mariés ou qui vivent en union de fait. Un échantillon probabiliste de la même taille comporterait une marge d'erreur de plus ou moins 3,5 %, 19 fois sur 20.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Quatre mythes sur les titres à revenu

11/11/2014 | Morningstar

Avec des taux d'intérêt d'une faiblesse persistante, nous ne savons plus trop que faire.

Drôle, l'argent ?

Édition de Novembre 2014 | Claudine Hébert

L'humoriste Jean-François Mercier, actuellement en tournée dans la province, maîtrise l'art de ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Sabia dénonce l'obsession pour les rendements à court terme

Mis à jour le 26/11/2014 | La Presse Canadienne

L'obsession des rendements à court terme contribue à la volatilité de l'économie mondiale, dénonce Michael Sabia.

Immobilier: l'accessibilité à la propriété à son mieux en quatre ans au Québec

26/11/2014 | lesaffaires.com

Le segment des copropriétés a connu l'amélioration la plus marquée, en raison de l'abondance de l'offre.

L'immobilier stagne au Québec mais reprendra de la vigueur en 2015

26/11/2014 | Denis Lalonde

La SCHL constate une stagnation de l'immobilier à Montréal, ce qui n'empêchera pas les prix de progresser d'ici 2016.