REER-CELI : six stratégies de fin d'année

Publié le 01/01/2013 à 10:56, mis à jour le 23/01/2013 à 10:47

REER-CELI : six stratégies de fin d'année

Publié le 01/01/2013 à 10:56, mis à jour le 23/01/2013 à 10:47

Par Guillaume Poulin-Goyer

REER 2013. La fin de l’année approche à grands pas et les contribuables peuvent mettre en place des stratégies simples afin de composer avec les règles du régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et du compte d’épargne libre d’impôt (CELI). En voici six, proposées par des fiscalistes.


Cotiser au REER du conjoint en décembre, plutôt qu'en février


Un particulier devrait prendre l'habitude de contribuer au REER de son conjoint en décembre plutôt qu'en février. En effet, selon les règles fiscales, tous les retraits effectués à un REER du conjoint qui ont fait l'objet d'une déduction fiscale au cours de l'année du retrait ou au cours des deux années d'imposition qui précèdent le retrait sont imposables pour celui qui verse les cotisations et non pour son conjoint, lit-on dans le manuel du Cours sur le commerce des valeurs mobilières au Canada de CSI.


« Si vous versez votre cotisation pour 2012 au REER de votre conjoint le 1er janvier 2013, plutôt que le 31 décembre 2012, votre conjoint devra attendre au 1er janvier 2016 pour retirer ce montant, si vous ne voulez pas qu'il vous soit attribué. Vous ne devriez donc pas attendre au mois de janvier ou février pour cotiser au REER de votre conjoint, même si c'est souvent ce que vous faites dans le cas de votre propre REER », conseille le livre Vous, votre famille et le fisc 2013, publié par KPMG.


Sur le même sujet

Quel régime de retraite choisir?

Édition du 20 Septembre 2014 | Nathalie Vallerand

Les entreprises qui attendent la date limite pour se conformer à la loi devront mettre en place un régime volontaire ...

Le Fonds de solidarité FTQ mousse son REER

Édition du 20 Septembre 2014 | Nathalie Vallerand

Le Fonds de solidarité FTQ profite de l'avènement du Régime volontaire d'épargne-retraite (RVER) pour promouvoir ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

Des résultats qui supportent la reprise boursière

15:02 | Jean Gagnon

La reprise des marchés boursiers après la volatilité du début du mois d’octobre a ...

Bourse: Toronto et New York ferment au vert

16:39 | AFP

Les marchés boursiers ont poursuivi leur ascension, aidés par les bons résultats ...