Série blue chips (5): Le blue chip des blue chips

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Février 2018

Série blue chips (5): Le blue chip des blue chips

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Février 2018

Par François Pouliot

Quel a été le blue chip des blue chips à travers l'histoire? Probablement Berkshire Hathaway (BRK.B), le conglomérat du légendaire investisseur Warren Buffett. Un investissement de 10 000$ US en 1964 vaudrait aujourd'hui près de 240 millions de dollars US.

Ce n'est cependant pas parce qu'un investissement est effectué dans un blue chip qu'il est pour autant à l'abri de toute perte de valeur sur quelques années.

Comme en fait montre le graphique, même le blue chip des blues chips a traversé quelques périodes difficiles.

Au tournant des années 1990, le titre de Berkshire était en quelques mois passé de 75 000$ US à près de 40 000$ US. C'était l'époque de la bulle techno, et plus personne ne semblait s'intéresser aux valeurs traditionnelles.

Interpelé par un actionnaire qui l'invitait à diversifier le portefeuille dans les titres en vogue, Warren Buffett avait tout simplement répondu qu'il n'en était pas question. Quatre ans plus tard, le titre était de retour à 95 000$ et plus personne ne parlait des titres technologiques.

À l'automne 2008, l'action avait aussi flanché sous l'impact de la crise financière, passant de 147 000$ à moins de 75 000$ en mars 2009.

Morale de l'histoire: les blue chips ne sont pas infaillibles. Et ils peuvent parfois devenir trop chers. Mais pour qui sait avoir un horizon long terme, ils sont généralement payants.

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Série blue chips (1): trois titres qu'aime Mathieu Roy, d'Hexavest

Édition du 10 Février 2018 | Jean Décary

On a demandé à des gestionnaires si les blue chips existaient toujours. Oui, ont-ils unanimement répondu, mais...

Série blue chips (2): trois titres qu'aime Yann Furic, de la Financière des professionnels

Édition du 10 Février 2018 | Jean Décary

On a demandé à quatre gestionnaires. Oui, ont-ils unanimement répondu, mais avec nombre de nuances. Ils nous ...

À la une

La polémique du pourboire partagé entre serveurs et cuisiniers

12:06 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Restaurateurs et syndicats s'affrontent de nouveau sur la question. Et si on supprimait le pourboire?

Banques: un dernier hourra au premier trimestre?

Il y a 48 minutes | Dominique Beauchamp

Difficile de dire si les résultats trimestriels des banques serviront d’étincelle pour leurs titres ...

Attirer des jeunes fonctionnaires avec des bureaux neufs, vraiment?

BLOGUE INVITÉ. Québec investit 20M par année pour rénover ses bureaux. Les milléniaux sont jeunes, mais pas dupes.