Vanter les mérites de son entreprise pour attirer les meilleurs candidats

Publié le 22/05/2010 à 00:00

Vanter les mérites de son entreprise pour attirer les meilleurs candidats

Publié le 22/05/2010 à 00:00

Par Stéphane Rolland

Les PME en processus d'embauche doivent rivaliser avec les grandes entreprises dont le trésor de guerre est mieux garni, par exemple tant sur le plan du service des ressources humaines qu'en matière de conditions de travail. Pourtant, les entrepreneurs ne doivent pas se résigner puisque les petites entreprises ont également de bons arguments pour séduire et attirer les travailleurs.


Malheureusement, les petits employeurs ne savent pas toujours comment se vendre. « Très souvent, les entrepreneurs ne savent pas qu'ils offrent des conditions de travail intéressantes », dit Diane-Gabrielle Tremblay, professeure en gestion des ressources humaines à la Télé-université de l'Université du Québec (TÉLUQ). « Il faut qu'ils insistent sur leurs points forts pour attirer de bons candidats. »


Une PME n'a pas les moyens de proposer un salaire comparable à celui que paient les grandes entreprises, mais elle offre beaucoup plus de souplesse. « C'est un employeur très intéressant pour ceux et celles qui valorisent la conciliation travail-famille, ajoute Mme Tremblay. Les semi-retraités qui veulent un horaire de travail moins chargé peuvent aussi y trouver leur compte. »


Les PME ont besoin d'employés généralistes


Le fait que les équipes sont plus petites permet de gérer les horaires au cas par cas. « Les multinationales n'osent pas trop accommoder leurs employés de peur de créer un précédent, explique Nathalie Francisci, vice-présidente exécutive de Mandrake Groupe Conseil. Si vous êtes en mesure de le faire, vous aurez un net avantage. »


Les PME peuvent aussi attirer les professionnels qui ne veulent pas être confinés à une seule tâche. « Les PME ont besoin d'employés généralistes, rappelle Mme Francisci. Un comptable qui voudrait faire plus que de la finance et qui souhaiterait participer au développement des affaires, par exemple, pourrait être intéressé par votre entreprise. »


Courtiser les jeunes avant qu'ils entrent sur le marché du travail devrait aussi faire partie de votre stratégie d'embauche à long terme. Les écoles tiennent des journées portes ouvertes où vous pourrez vous faire connaître en tant qu'employeur. Offrir des stages est aussi une bonne manière d'assurer la relève, suggère Alain Gosselin, professeur en ressources humaines à HEC Montréal. « En accommodant un étudiant qui doit travailler et étudier, vous pouvez constater la qualité de son travail, affirme-t-il. C'est une bonne manière de fidéliser ses jeunes employés. »


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

La montée des inégalités est un (mauvais) choix de société (2)

20/10/2018 | François Normand

ANALYSE - Les entreprises doivent mieux partager la richesse, selon des patrons. C'est bien, mais il faut en faire plus.

Et si la croissance verte était une utopie?

17/10/2018 | François Normand

BALADO - Le développement durable ne fonctionne pas, car la consommation de ressources continue d'augmenter.

À la une

Investir: «C’est le temps de garder plus de liquidités»

Conserver des liquidités n’est plus une garantie d’appauvrissement à Wall Street, croit David Kostin, de Goldman Sachs.

Pourquoi est-ce si difficile de donner?

BLOGUE INVITÉ. Quelques heures de bénévolat peuvent tout changer pour une personne, pour une cause.

CELI: le plafond passe à 6000$ en 2019

11:48 | Guillaume Poulin-Goyer

L’ARC vient de rendre publics les paramètres d’indexation du régime fiscal qui confirment la hausse du plafond du CELI.