Croissance : Canadian Tire adopte une nouvelle stratégie

Publié le 07/04/2010 à 08:46

Croissance : Canadian Tire adopte une nouvelle stratégie

Publié le 07/04/2010 à 08:46

Par Stéphane Rolland

Photo: lesaffaires.com

Faire plus avec ce que l’on a déjà. C’est la nouvelle stratégie de croissance de Canadian Tire pour les trois à cinq prochaines années.


Le détaillant n’achètera pas de nouveaux magasins et essayera d’accroître la productivité de ses installations. Avec cette nouvelle stratégie, l’entreprise souhaite faire profiter les actionnaires d'un rendement total de 10 % à 12 % par année.


« Nous avons investi des milliards de dollars au cours des dernières années pour bâtir une infrastructure et un réseau de magasins de calibre international, affirme dans un communiqué Stephen Wetmore, président et chef de l'administration de Canadian Tire. Nous devons tirer un meilleur rendement de ces actifs pour nos actionnaires tout en renforçant notre marque et en améliorant l'uniformité du service à la clientèle à l'échelle du réseau. »


Le faible retour sur l’investissement obtenu des magasins est la raison pour laquelle l’entreprise a besoin d’une nouvelle stratégie, a admis au Globe and Mail M Wetmore. L’entreprise y a investi plus de 2,5 milliards pour un retour de 7 ou 8%.


Le gestionnaire de fonds Stephen Jarislowsky, de Jarislowsky Fraser, un important investisseur qui a réduit sa participation dans l’entreprise au cours des dernières années, est toutefois sceptique. Stephen Wetmor, issu du secteur des télécommunications, pourrait ne pas être l’homme de la situation, selon lui.« J’aurais préféré que le président ait davantage d’expérience dans les commerces de détail, a-t-il dit au Globe and Mail. Je ne vois pas de croissance rapide pour les années à venir. »

Sur le même sujet

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.