Soirée PDG de l'année: Michel Magnan

Publié le 15/11/2016 à 21:31

Soirée PDG de l'année: Michel Magnan

Publié le 15/11/2016 à 21:31

Par Les Affaires








Le Journal Les Affaires remettait ses prix PDG de l'année lors d'un cocktail au centre-ville de Montréal le mardi 15 novembre. Trois dirigeants québécois ont été honorés : le PDG de l'année, grande entreprise; le PDG de l'année, moyenne entreprise; et le Haut dirigeant le plus engagé socialement.


Nous en avons profité pour interviewer Michel Magnan, professeur et titulaire de la chaire de gestion d’entreprise Stephen A. Jarislowsky, Université Concordia.


Cliquez ici pour consulter le dossier Prix PDG de l'année 2016

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Eddyfi Technologies veut doubler de taille d'ici 2020

Édition du 10 Mars 2018 | Denis Lalonde

Eddyfi Technologies, de Québec, souhaite doubler de taille et atteindre un chiffre d'affaires de 100 millions de ...

Les prix PDG de l’année Les Affaires 2017

Édition du 09 Décembre 2017 | Les Affaires

Les Affaires honore, cette année encore, les dirigeants les plus méritants de l'année, dans trois catégories. Quel ...

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: