«Je ne perds jamais. J'ai des succès et des demi-succès» - Isabelle Hudon, chef de la direction, Financière Sun Life Québec, vice-présidente principale, solutions clients, Financière Sun Life Canada

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

«Je ne perds jamais. J'ai des succès et des demi-succès» - Isabelle Hudon, chef de la direction, Financière Sun Life Québec, vice-présidente principale, solutions clients, Financière Sun Life Canada

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Par Diane Bérard








Les lauréates des Prix Femmes d'affaires du Québec tracent leur chemin malgré les obstacles et des préjugés tenaces. Portraits de cadres et d'entrepreneures qui réussissent.


Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 


Le 27 octobre, Isabelle Hudon a été promue chef de la direction de la Financière Sun Life Québec et vice-présidente principale, solutions clients de la Financière Sun Life Canada. Le 5 novembre, le Réseau des femmes d'affaires du Québec lui a remis le prix Réalisations. Retour sur le parcours d'une ambitieuse assumée et d'une optimiste qui transforme les échecs en demi-succès !


Les Affaires - Quels sont les trois moments clés de votre carrière ?


Isabelle Hudon - J'ai la jeune vingtaine. Je suis attachée de presse de Monique Landry, ministre de l'ACDI [Agence canadienne de développement international]. Nous allons à Manille rencontrer Corazon Aquino, alors présidente des Philippines. Mme Aquino a tourné le dos aux excès du règne de Ferdinand Marcos. Elle s'est installée dans la résidence des employés. Le palais présidentiel a été transformé en musée. Je revois la scène comme si c'était hier. La démesure du palais et, en face, Smokey Mountain, une montagne de déchets qui se consume continuellement. Mon premier vrai contact avec les inégalités. Second tournant : mon ascension à la présidence de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM). Ce jour-là, j'ai compris l'importance d'être ambitieuse et le niveau de détermination et de courage pour obtenir ce que l'on désire. J'ai 34 ans. Ma nomination n'est pas automatique ni naturelle, même si je suis vice-présidente de la CCMM. Le CA hésite, il veut lancer un appel public de candidatures. Je plonge. «Ça fait trois ans que je suis ici. Vous connaissez mes talents et mes capacités. Vous savez que je veux ce poste. Si vous lancez un processus externe, je ne postule pas.» C'était risqué, mais j'étais rendue là. Et j'ai agi dans le respect. Le lendemain, le CA m'a offert le poste. Troisième tournant : le défi lié à la présidence de la Financière Sun Life Québec, un secteur dont j'ignorais tout.


L.A. - En prenant la direction de la Financière Sun Life Québec, vous vous êtes rendu compte que vous étiez en déficit de crédibilité...


I.H. - Il m'a suffi de regarder les yeux étonnés des employés au moment de l'annonce de ma nomination - et les commentaires des concurrents - pour comprendre que la crédibilité que j'avais bâtie depuis 20 ans ne suffirait pas.


Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 



image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une: Duvernois, l'entrepreneur qui pétille

Édition du 08 Décembre 2018 | Les Affaires

En manchette cette semaine, Nicolas Duvernois, l'entrepreneur qui pétille.

Unsplash, la banque d'images nouveau genre

Édition du 12 Janvier 2019 | Catherine Charron

Blasé de ne pas trouver l'image idéale pour enjoliver son nouveau site web, un trio d'entrepreneurs de Montréal ...

À la une

Dollarama lance sa boutique en ligne

Les articles sont vendus à la caisse.

Expérience client: un séjour à Paris

Être client à Paris... Du calme. Mon expérience n'a pas été celle que vous imaginez.

Voici pourquoi les enfants des milléniaux conduiront avec leur voix…

BLOGUE. Un indice : c’est grâce à une technologie développée à Montréal.