Isabelle Quinn : développer la sweet attitude

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Isabelle Quinn : développer la sweet attitude

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Par Claudine Hébert


D’ailleurs, elle a appris à développer la sweet sttitude : elle apprend à sa quinzaine d’employés à bien connaître les clients et à les appeler par leur nom. De plus, l’entreprise se fait un plaisir d’envoyer un petit cadeau à ses clients le jour de leur anniversaire.


Outre la boutique de la rue Fleury, à Montréal, Sweet Isabelle a également pignon sur rue à Longueuil, ainsi qu’à L’Assomption depuis décembre 2013. Dans ce dernier cas, il s’agit de la première franchise de l’entreprise.


Enfin, depuis quelques mois, la Fédération des caisses Desjardins l’a rappelée pour reprendre ses activités de formation. « Je suis tellement heureuse. J’arrive avec une nouvelle force. Je possède maintenant mon entreprise. »


La personnalité qui l’inspire


Je compare souvent mon parcours à celui de Cora Tsouflidou. Comme elle, je suis une mère monoparentale de trois enfants et j’ai ouvert mon premier commerce sans financement. J’admire également Helen Keller. Cette Américaine, même sourde, muette et aveugle, a réussi à accomplir de grandes choses, notamment écrire des livres et donner des conférences.


Son plus grand défi


Réapprendre à sortir de ma cuisine pour poursuivre la R-D de nouveaux produits et m’assurer que les autres boutiques appliquent le concept de la sweet attitude à la perfection. En fait, je me vois un peu comme une nouvelle maman qui a de la difficulté à laisser son bébé pour revenir sur le marché du travail...


Le projet qui l’allume


Ça m’agaçait de voir mes employés dépenser jusqu’à 10 $ par jour pour aller luncher. J’ai donc développé un concept de soupe communautaire il y a deux mois. Tous les lundis soirs à 19 h 15, on prépare une soupe en groupe. On est environ une dizaine. Chacun apporte 1 kilo de légumes. N’importe lesquels. Ensuite, on va marcher une heure dans les sentiers du parc de la Visitation. Cette initiative donne l’occasion à mes employés de prendre de l’air et d’avoir quatre portions de soupe, l’équivalent de deux litres. Ce qui leur permet d’économiser pour le reste de la semaine.


Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

L'IA fait peur aux femmes!

22/11/2018 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Dans certains métiers, la majorité des Canadiennes pensent perdre leur emploi d'ici 10 ans à cause de l'IA.

C'est la 18e édition du gala du Réseau des femmes d’affaires du Québec

Édition du 10 Novembre 2018 | Les Affaires

À l’occasion du gala du Réseau des femmes d’affaires du Québec, découvrez des Québécoises qui incarnent l’excellence.

OPINION Danielle Danault: une réussite à toute allure
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel
Caroline Desautels: se renouveler sans cesse
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel
Sylvie Senay: la reine du bio
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel

À la une

Bourse: Grincheux gâche le décompte de Noël

BLOGUE. Les pros n'ont pas l'humeur à la fête après six semaines de spasmes qui ont évaporé les gains de l'année.

Oubliez la transition, il faut une révolution verte

08/12/2018 | François Normand

ANALYSE - La transition vers une économie verte est trop lente. Un changement de cap majeur s'impose. Voici pourquoi.

Surprise, les taux d’intérêt baissent!

07/12/2018 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ.Les marchés ont le don de surprendre de façons répétitives et inattendues.