Un poisson aux dents longues

Publié le 20/10/2012 à 00:00, mis à jour le 22/10/2012 à 13:57

Un poisson aux dents longues

Publié le 20/10/2012 à 00:00, mis à jour le 22/10/2012 à 13:57

Refaire le monde, créer des emplois, innover et relever des défis. Voilà à quoi carbure Dominic Gagnon, président fondateur et chef de la direction de Piranha, une agence de marketing mobile. Le jeune homme de 25 ans n’en est pas à ses premières armes en affaires.


Entrepreneur dans l’âme et passionné de nouveaux médias, il a fondé à l’âge de 14 ans Mediatech, l’une des premières agences Web du Saguenay Lac-Saint-Jean, qu’il a revendue deux ans plus tard. «Alors que mes amis faisaient le party, je consacrais mes énergies à développer des applications Web pour une quarantaine de clients. Être entrepreneur donne une certaine maturité.»


Fondée il y a cinq ans, Piranha a rapidement acquis une grande notoriété. Bell, Best Buy, Desjardins, Groupe Germain, L’Oréal Paris et plusieurs autres grands font partie de sa clientèle. «On se démarque parce qu’on a été là un peu avant notre temps. On a réussi à se positionner comme la référence au Canada. On fait énormément de recherche et développement. On est au début d’une grande aventure.»


Dominic Gagnon donne une cinquantaine de conférences par année sur la mobilité et termine l’écriture d’un livre sur le sujet.


Lauréat dans la catégorie Jeunes entrepreneurs Est-du-Québec, le dynamique homme d’affaires a remporté plusieurs autres honneurs, dont deux des Fidéides 2012, dans les catégories Actif humain et Jeune entreprise innovante.


«On a une équipe multidisciplinaire. On parle huit langues à notre bureau de Montréal. On a réussi à créer un écosystème qui nous permet d’innover et d’avoir une forte croissance.»


Piranha est passé de sept employés l’an dernier à 22 actuellement. Une vingtaine de nouveaux visages devraient se joindre à l’équipe d’ici l’an prochain. L’agence de Québec fait aussi travailler 240 personnes à temps partiel à divers moments de l’année. Piranha investi au-delà de 100 000 $ en R-D annuellement et investi plus de 15 % de sa masse salariale en formation.


Ballade à Toronto


Après Québec, Montréal et Paris, Piranha aura bientôt pignon sur rue à Toronto. Des projets d’acquisition, dont une agence de San Francisco, pourraient se concrétiser au cours des prochains mois. Développer le marché nord-américain est l’objectif de l’heure «Ça bouge dans le marché. On a le choix d’être acheté ou d’acheter. À l’âge que j’ai, je ne suis pas prêt à vendre. On a du plaisir à travailler et veut pousser plus loin l’entreprise.»


La forte expansion provient de l’explosion de son secteur d’activité. «Le iPhone n’existait pas lorsqu’on a commencé. J’ai compris en allant au Japon et en Europe que c’était la prochaine grosse affaire. On s’est lancé dans ce secteur avant que le marché soit près. J’en ai mangé, au début, du beurre de peanut dans mon appart. Aujourd’hui, la mobilité est devenue le buzz word avec les médias sociaux.»


Gérer l’expansion


La forte croissance constitue le principal défi. «J’ai toujours pensé que gérer une décroissance était plus difficile que de gérer la croissance. Je me trompe. Gérer une expansion est très complexe.»


Conscient de l’importance d’accroître ses aptitudes en gestion, Dominic Gagnon est entré à l’École d’entrepreneurship de la Beauce. «C’est hallucinant comme expérience. C’est une école qui vous change autant personnellement que professionnellement et qui ouvre vos horizons. J’y ai rencontré les meilleurs entrepreneurs du Québec et bénéficié de leurs conseils.»


Bien s’entourer constitue une autre étape d’importance pour gérer la croissance. Dominic Gagnon est à mettre en place un conseil d’administration et a enrichi son équipe de direction avec des gens aguerris. Piranha vient notamment d’embaucher Patrick Lavoie, l’ancien vice-président marketing de Best Buy.


Finalement, trouver de la main-d’œuvre qualifiée est un autre grand défi. «On vend de l’intelligence. Une fois qu’on a trouvé les bonnes personnes, il faut les garder.» Pour y arriver, Dominic Gagnon a créé un mode de vie au travail. «On a un bar, des machines à slush et un service de traiteur. Les employés peuvent venir travailler avec leur chien et il n’y a pas d’horaire de travail. L’important, c’est les résultats. On a mis en place un leadership, une façon de gérer les employés et de faire des affaires très différentes des autres entreprises.»


Activité : agence de marketing mobile


Année de fondation : 2007


Siège social : Québec


Effectif : 22

À suivre dans cette section


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Jeudi 06 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Entreprises québécoises: comment se conformer au RGPD?

Édition du 22 Septembre 2018 | Jean-François Venne

L’entrée en vigueur, en mai 2018, du Règlement général sur la protection des données (RGPD) dans l’Union européenne...

America inc. exhorte Trump à garder le Canada dans l'ALÉNA

Les poids lourds d’America Inc. demandent aussi trois choses aux négociateurs.

ALÉNA: encore du travail avant de parvenir à un accord entre Washington et Ottawa

13:38 | AFP

Beaucoup de travail reste Ă  faire au cours des discussions de haut niveau qui ont repris mercredi Ă  Washington.