Santé à la japonaise en Beauce

Publié le 20/10/2012 à 00:00, mis à jour le 22/10/2012 à 13:51

Santé à la japonaise en Beauce

Publié le 20/10/2012 à 00:00, mis à jour le 22/10/2012 à 13:51

Pas besoin de naviguer dans les hautes technologies pour innover. Nancie Allaire,directrice générale de la coopérative de santé de la MRC Robert-Cliche, a créé, avec une équipe de gens mobilisés, un modèle de coopérative unique sur ce territoire situé au centre de la Beauce, de part et d’autre de la rivière Chaudière. Finaliste dans la catégorie Coopérative, cette coop se démarque pour être sortie des sentiers battus.


Première au Canada à avoir mis en place des Groupes Hans Kai, la coop de santé Robert-Cliche a innové en offrant à ses membres la possibilité de prendre leur santé en main. Son approche territoriale unique au Québec témoigne aussi de l’originalité du projet. «La mobilisation sans précédent de la population et des décideurs a permis au projet de voir le jour », précise Nancie Allaire, 41 ans.


La Coop a été mise en place en 2008 parce que les citoyens se plaignaient d’avoir de la difficulté à consulter un médecin de famille. «On a suivi le modèle japonais qui compte une coopérative de santé par préfecture, qui est comme une MRC. On a privilégié cette approche, car on remarque que lorsqu’il y a des coopératives dans plusieurs villages situés à proximité, elles deviennent en compétition.»


La Coop a aussi importé du Japon un modèle innovant en prévention des maladies chroniques et de promotions des saines habitudes de vie nommé Groupes Hans Kai. Cité en exemple par l’Organisation mondiale de la santé, ce modèle existe depuis près de 50 ans au Japon et fait ses preuves sur le territoire.


Les Groupes Hans Kai sont des regroupements d’une vingtaine de personnes qui se réunissent mensuellement pour établir leur portrait de santé en mesurant eux-mêmes certains indicateurs de santé (glycémie, tour de taille, poids, tension artérielle, etc.). Un professionnel de la santé vient également donner des informations sur différentes thématiques, comme le stress, les étiquettes nutritionnelles des aliments et l’activité physique. Le modèle Hans Kai suscite beaucoup d’intérêt auprès des autres coopératives. Nancie Allaire est à mettre sur pied un document pour faciliter le transfert de son savoir.


Objectif l’autofinancement


La Coop offre des services d’omnipraticiens ainsi que divers services en santé, dont le prélèvement sanguin et les traitements à l’azote. Une clinique de santé voyage pourrait bien voir le jour prochainement. «On essaie de diversifier nos services pour répondre aux besoins sur le territoire rural et pour s’autofinancer à 100 % dans le futur>. La Coop, qui s’autofinance actuellement à la hauteur de 61 %, loue des bureaux à une nutritionniste, une psychologue et une travailleuse sociale.


Avec ses trois points de service, dont le siège social à Beauceville, la Coop de santé emploie une quinzaine de personnes et compte huit médecins à qui elle loue des locaux. La Coop peut compter sur l’appui de quelque 5 000 membres, soit un quart de la population du territoire. La contribution pour la première année est de 100 $ (7 parts sociales à 10 $ et une cotisation annuelle de 30 $. Les cotisations annuelles subséquentes seront déterminées selon les besoins de la Coop). Les membres bénéficient de rabais chez certains commerçants locaux et ainsi que sur les services en clinique.


Le recrutement de membres demeure un grand défi. « On ne peut pas obliger les gens à être membres d’une coop pour voir un médecin. Leur contribution permet à la coop de s’occuper de l’administration et des services offerts aux médecins. C’est important d’être membres. Cela nous a permis de recruter 5 nouveaux médecins en deux ans et demi. C’est presque un exploit.»


Afin d’augmenter le nombre de membres et se faire connaître, la Coop effectue beaucoup de dépistage de maladies chroniques en entreprise, dans les tournois de golf et les festivals.


Le recrutement de médecins constitue l’autre grand défi. «On a réfléchi sur ce qui pourrait attirer les jeunes médecins. Ils veulent travailler en équipe et ne veulent pas se soucier de la paperasse administrative, de l’embauche des secrétaires, des vacances, etc. On leur propose un concept clé en main. Tout l’équipement est sur place.» Le recrutement se poursuit, car la coop veut développer d’autres points de service et pourvoir les postes des médecins qui partent à la retraite.


Activité de l’entreprise : offrir des services de santé et de prévention


Année de fondation : 2008


Siège social : Beauceville


Effectif : 21 (dont 8 médecins)


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Place aux jeunes entrepreneurs
Mis à jour le 12/08/2015

Une excellente récolte pour Anderson
Mis à jour le 22/10/2012

Chasser le bruit grâce au saule
Mis à jour le 22/10/2012

À la une

Investir: «C’est le temps de garder plus de liquidités»

Conserver des liquidités n’est plus une garantie d’appauvrissement à Wall Street, croit David Kostin, de Goldman Sachs.

Pourquoi est-ce si difficile de donner?

BLOGUE INVITÉ. Quelques heures de bénévolat peuvent tout changer pour une personne, pour une cause.

CELI: le plafond passe à 6000$ en 2019

11:48 | Guillaume Poulin-Goyer

L’ARC vient de rendre publics les paramètres d’indexation du régime fiscal qui confirment la hausse du plafond du CELI.