Retraite progressive : bonnes intentions, petits résultats à la Banque Royale

Publié le 07/10/2010 à 13:43, mis à jour le 03/07/2012 à 09:22

Retraite progressive : bonnes intentions, petits résultats à la Banque Royale

Publié le 07/10/2010 à 13:43, mis à jour le 03/07/2012 à 09:22

Permettre aux employés les plus âgés de s'adonner au sport ou au bénévolat, de prendre soin d'eux, de s'occuper d'un parent malade ou des petits-enfants... C'est ce que la Banque Royale avait en tête en créant, il y a sept ans, son programme de retraite progressive.


Ce régime s'ajoutait à un éventail d'outils mis en place trois ans auparavant (télétravail, partage d'emploi, achat de vacances supplémentaires et congés sabbatiques), afin de donner plus de souplesse au personnel.


Malgré sa bonne volonté, la Banque Royale a accouché d'une souris, car le programme est très restrictif.


Pour y participer, l'employé doit compter au minimum 10 ans de service continu, travailler à temps plein au moment de faire sa demande et être âgé d'au moins 55 ans à la fin de la période de retraite progressive.


" Il doit aussi accepter de prendre sa retraite à la fin de cette période, la date étant déterminée d'avance selon des critères précis ", note Raymond Chouinard, porte-parole de l'institution.


En fait, la période de retraite progressive ne peut être inférieure à trois mois. Sa durée ne peut pas dépasser un mois par année de services. Ainsi, un employé qui a 30 années de service et qui fait une demande de retraite progressive à 61 ans prendra sa retraite au plus tard à 63 ans et demi. (61 ans + 30 mois).


Approbation officielle


Même en remplissant toutes ces conditions, l'employé doit encore obtenir l'approbation du service des ressources humaines. " À ce stade, on évaluera s'il est possible de remplacer l'employé, si du personnel suppléant avec des compétences équivalentes peut être trouvé ", explique M. Chouinard.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.