La retraite progressive, un gage de performance chez KPMG

Publié le 04/10/2010 à 10:09, mis à jour le 03/07/2012 à 09:23

La retraite progressive, un gage de performance chez KPMG

Publié le 04/10/2010 à 10:09, mis à jour le 03/07/2012 à 09:23

Permettre aux employés d'ajuster leur horaire de travail en fonction de leur vie personnelle peut être bénéfique pour une entreprise. C'est du moins la conviction de KPMG, un des plus importants cabinets de services professionnels au pays.


Présentement, 8 % des quelque 430 associés et 5 000 employés de KPMG au Canada bénéficient du programme de retraite progressive, qui permet à un professionnel d'au moins 52 ans de quitter l'entreprise en douceur.


" Par exemple, l'employé passera de cinq jours travaillés par semaine à quatre, puis à trois, et ainsi de suite ", dit Valérie Sylvestre, directrice principale des ressources humaines.


C'est en quelque sorte du " travail à la carte ", comme KPMG nomme son programme qui chapeaute la retraite progressive. " Ce régime, créé il y a 10 ans à la demande du personnel, comporte d'autres volets comme l'horaire à la carte, la semaine de travail comprimée, le télétravail, le travail à temps partiel, le partage d'emploi et la réintégration progressive ", précise Mme Sylvestre.


Pour se prévaloir de ce programme, le bénéficiaire doit en faire la demande à son supérieur. Les besoins de l'individu et du cabinet seront évalués avant d'autoriser ou non la modification de l'horaire.


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Jeudi 06 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Goodfood, Desjardins fait grimper le titre de 4%

Goodfood devient un partenaire de choix pour les Ă©piciers et pourrait mĂŞme devenir une cible d'acquisition.

Le faux débat de l'immigration

Il y a 56 minutes | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Je suis fils d’immigrant. Mon père, bourguignon d’origine, est arrivé ...

La métamorphose de Gaz Métro signée Sophie Brochu

11:28 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. Énergir adopte une gestion axée sur les clients et les employés.