Conseils d'épargne aux professionnels

Publié le 04/10/2010 à 10:33, mis à jour le 03/07/2012 à 09:23

Conseils d'épargne aux professionnels

Publié le 04/10/2010 à 10:33, mis à jour le 03/07/2012 à 09:23

Planifier sa retraite passe inévitablement par une analyse de son passif et de son actif. Au-delà de cette tâche incontournable, le futur retraité doit tenir compte de son emploi. C'est notamment le cas des professionnels. Quelques astuces leur permettront d'économiser beaucoup d'argent pendant leur carrière, qu'ils pourront faire fructifier en vue de la retraite.


L'incorporation


Plusieurs professionnels québécois peuvent maintenant s'incorporer. Il s'agit d'une voie intéressante pour ceux qui ont la capacité d'épargner au-delà du REER et du CELI.


" La croyance populaire veut que l'incorporation soit intéressante lorsque l'épargne excédentaire est de 50 000 $ ou plus, souligne Robert Comtois, représentant en épargne collective pour les Fonds d'investissement FMOQ. En raison du fractionnement de revenu cependant, un professionnel en milieu de carrière, dont le conjoint a des revenus inférieurs aux siens et dont les enfants approchent de l'âge adulte, pourrait en bénéficier même s'il épargne moins. "


Ainsi, un médecin dont la pratique est incorporée ne sera pas rémunéré directement par la Régie de l'assurance maladie du Québec. C'est sa société qui recevra les honoraires qu'il a facturés, le médecin n'étant qu'un simple employé salarié de son entreprise.


L'incorporation consiste donc à mettre sur pied une structure légale distincte, qui permet au professionnel d'économiser de l'impôt. En effet, le taux d'imposition des petites entreprises s'établit à 19 % pour la première tranche de 400 000 $, tandis que le taux d'imposition personnel maximum s'élève à 48 % (pour les revenus supérieurs à 127 000 $), explique M. Comtois.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Les prêts automobiles ne sont pas les prochains «subprimes»

Mis à jour il y a 52 minutes | Dominique Beauchamp

La hausse des prêts automobiles défaillants inquiète, mais il ne faut pas y voir la prochaine crise.

Février 2003: une entrevue avec Gérard Filion, «l'homme du siècle»

#90ansenaffaires | Le 17 février 2003, notre journaliste François Normand publiait une rare entrevue avec lui.

Saputo: les actionnaires se prononceront sur la rémunération de la haute direction

Ce changement d’orientation concerne le vote consultatif, une mesure non contraignante.