Les Touilleurs mélangent passion et succès commercial

Publié le 19/02/2011 à 00:00, mis à jour le 17/02/2011 à 10:37

Les Touilleurs mélangent passion et succès commercial

Publié le 19/02/2011 à 00:00, mis à jour le 17/02/2011 à 10:37

Par Pierre Théroux

Sylvain Côté et François Longpré, deux amateurs de cuisine avoués, ont réussi à transformer leur passion pour l'art culinaire en succès commercial.


" C'est à la base de notre projet ", dit Sylvain Côté, diplômé de l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec et titulaire d'un certificat en gestion d'entreprises de HEC Montréal. " Je n'applique pas ce que j'ai appris à l'école... C'est la passion et l'instinct qui ont pris le dessus sur toutes les notions de marketing et de rendement que j'ai étudiées ", précise celui qui a été longtemps consultant en informatique avant de se lancer dans l'aventure entrepreneuriale en 2002.


" On arrivait au début de la quarantaine et on avait le goût de faire autre chose ", explique François Longpré, qui a pour sa part délaissé son métier de comédien pour transformer son amour de la gastronomie en gagne-pain.


Un parcours planifié


Dès le lancement de l'entreprise, après avoir laissé mijoter le concept pendant deux ans et y avoir consacré toutes leurs économies, ils avaient déjà un plan d'affaires bien établi. Les Touilleurs, ce serait d'abord une boutique, à laquelle s'ajouterait une cuisine pour offrir des ateliers à la clientèle, puis une émission de télévision.


" Notre parcours était planifié dès le départ ", dit M. Côté. " Et on voulait en faire un lieu de partage et d'apprentissage ", ajoute M. Longpré, en précisant que la boutique new-yorkaise Dean & Deluca et la chaîne américaine Williams-Sonoma ont été des sources d'inspiration. Sans oublier le magasin Arthur Quentin, l'un des premiers commerces montréalais à offrir des articles de cuisine de qualité et qui existe encore 30 ans après sa fondation.


À suivre dans cette section

DANS LE MÊME DOSSIER

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Québec met fin à la gratuité des services de procréation assistée

L'accès gratuit et illimité au programme de procréation assistée sera bientôt chose du passé.

L'or et la Suisse

BLOGUE. En 1999, la Suisse décidait de délaisser la couverture-or à la suite d'un référendum gagnant. La décision pourrait être renversée le 30 novembre prochain.

Ottawa nage dans les surplus

Le gouvernement fédéral a affiché un excédent de 400M$ en septembre, par rapport à une perte de 3,8G$ il y a un an.