Aquaovo : la bouteille d'eau qui fait vibrer la fibre écolo

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

Aquaovo : la bouteille d'eau qui fait vibrer la fibre écolo

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

« Nous voulons sortir de l’image traditionnelle des produits associés à l’eau », dit Manuel Desrocher, cofondateur d’Aquaovo. [Photo : Jérôme Lavallée]

C'est pour satisfaire les adeptes de son produit phare, le filtre à eau en porcelaine Ovopur, qu'Aquaovo a mis au point une version portable, le duo de filtration Alter Ego. Pour financer le développement de son nouveau produit, récemment commercialisé, l'entreprise fondée en 2007 a notamment misé sur la plateforme de sociofinancement Indiegogo. En 2012, en l'espace de trois mois, elle a prévendu plus de 2 000 bouteilles à près de 800 personnes et amassé 90 000 $ qui ont servi à terminer le développement et à lancer la production.


Cliquez ici pour consulter le dossier PME: des idées à revendre


Pour Manuel Desrochers, cofondateur de la firme qui compte sept employés, il s'agit non seulement de fabriquer des produits de filtration, mais de le faire en respectant l'environnement et en sensibilisant les gens à cette ressource souvent tenue pour acquise.


Avec sa bouteille au design élégant, l'entrepreneur souhaite couvrir un marché très étendu, allant du travailleur souhaitant filtrer l'eau du robinet à l'aventurier escaladant le Kilimandjaro. «À ma connaissance, il n'y a pas de produit couvrant à lui seul ces deux marchés», note Manuel Desrochers.


À la base, le système de filtration est constitué d'un bloc de charbon activé et de résines. Mais on peut aussi choisir d'équiper sa bouteille d'un autre type de cartouche, qui, grâce à un préfiltre à l'iode, élimine les virus et les bactéries, en plus de certains parasites. Elle peut ainsi filtrer aussi bien l'eau des rivières et des lacs que celle du robinet.


Les spécificités techniques du produit ont causé quelques soucis lors du lancement de la production, entraînant des délais de quelques mois. «Il s'agit d'un design audacieux pour une bouteille, et certaines contraintes techniques ont exigé des ajustements», relate Manuel Desrochers. La première bouteille a été livrée en novembre 2014.


De l'eau pour tous


C'est ensuite la logistique de livraison qui lui a donné des maux de tête. Avoir des produits préachetés par des clients de partout dans le monde, c'est génial, de prime abord. Mais livrer à des clients éparpillés à divers endroits, aux États-Unis, en Europe, à Hong Kong et en Australie, devient vite complexe et coûteux.


Par ailleurs, si le design de l'Alter Ego est recherché, sa stratégie marketing l'est tout autant. Vous ne risquez pas de voir la bouteille dans un emballage bleu et blanc décoré d'une rivière ou d'une goutte d'eau.


«Nous voulons sortir de l'image traditionnelle des produits associés à l'eau, explique Manuel Desrochers. Le branding d'Aquaovo, produit avec la collaboration de l'agence Bleublancrouge, a été conçu pour mettre en avant le côté design de nos produits.»


L'entreprise a aussi donné un objectif plus humanitaire à sa bouteille Alter Ego. «La mission d'Alter Ego est de donner accès à l'eau à tous, partout, poursuit le fondateur. Nous nous sommes donc associés à la fondation One Drop. Nous lui versons un pourcentage du profit réalisé sur chaque bouteille vendue, pour contribuer à la réalisation de projets d'accès à l'eau potable.»


Le filtre à eau Ovopur, premier produit conçu par Aquaovo, mise sur la gravité, en faisant couler l'eau à travers des couches de minéraux qui la purifient, sans recours à l'électricité. Qualifié «d'objet d'art fonctionnel» par son créateur, le produit a marqué les esprits par son design original au point de trouver sa place dans la collection permanente du Musée des beaux-arts de Montréal.


Cliquez ici pour consulter le dossier PME: des idées à revendre

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Le titre CGI atteint des niveaux records. Devrait-on s'inquiéter?

17/02/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. J’estime que l’occasion est bonne de faire le point sur cette société de chez nous.

Encore fragile, la Bourse peut s'offrir d'autres gains

BLOGUE. Les assises techniques restent vacillantes, mais l'économie et les profits sont deux vents de dos.

Préparez-vous à la Russie de l’après-Poutine

17/02/2018 | François Normand

ANALYSE. Il faut déjà penser à la période d’incertitude qui suivra la fin du «poutinisme».