Des dessous écolos fabriqués à Montréal

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

Des dessous écolos fabriqués à Montréal

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

À voir ses camisoles et ses culottes aux coupes irréprochables, on pourrait penser que Danielle Gagnon a une formation en design de mode. Or, la fondatrice de la marque U.love.green a plutôt étudié en infographie !


«Il y a quelques années, je cherchais des sous-vêtements faits de fibres biologiques. Comme les choix étaient très limités, j'ai décidé de lancer ma propre gamme de produits», raconte-t-elle.


Mais alors que la plupart des grands noms de la lingerie délocalisent leur production dans des contrées où les coûts de la main-d'oeuvre sont moins élevés, Dani, comme on la surnomme, a plutôt choisi de fabriquer tous ses produits à Montréal.


«Même nos tissus sont tissés ici, ce qui est assez inusité», indique celle qui a obtenu de nombreux honneurs, dont le prix Arista 2014 du jeune travailleur autonome, décerné par la Jeune Chambre de commerce de Montréal.


Une question de valeurs


La décision de produire des sous-vêtements localement a d'abord été motivée par les valeurs de l'entrepreneure. «Oui, ça coûte un peu plus cher, mais pour moi, c'est important d'encourager l'économie locale et de m'assurer que les gens qui travaillent pour moi bénéficient de bonnes conditions. Et puis, le fait d'être proche de mes collaborateurs me permet de mieux contrôler la qualité des produits.»


Cette qualité n'a d'ailleurs pas tardé à se faire remarquer dans le monde virtuel.


«J'étais une adepte du jeu Home, sur la console PlayStation. Grâce à des amitiés que j'ai nouées dans cet univers, j'ai eu la chance de signer un partenariat avec Sony, afin d'offrir une version modélisée de mes créations aux utilisatrices. En plus de me donner les moyens de développer ma marque, cette expérience m'a offert une visibilité exceptionnelle, puisque des joueuses de partout dans le monde se sont procuré des pièces U.love.green pour habiller leur avatar !» se réjouit-elle.


En mai dernier, les créations de Dani ont aussi fait leur entrée dans les magasins Simons. «Pour l'instant la réponse est très positive. J'espère que ma gamme aura autant de succès dans le monde réel qu'elle en a eu dans le monde virtuel !»


Cliquez ici pour consulter le dossier PME: des idées à revendre

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: