Une longueur d'avance pour le Québec

Publié le 09/10/2010 à 00:00, mis à jour le 10/11/2010 à 11:21

Une longueur d'avance pour le Québec

Publié le 09/10/2010 à 00:00, mis à jour le 10/11/2010 à 11:21

Par Pierre Théroux

Aux quatre coins du globe, des firmes d'ingénierie québécoises travaillent à la construction d'une mine ou d'une aluminerie, d'un stade, d'un barrage hydroélectrique ou d'un technoparc.


" Nous avons une forte présence à l'étranger, où l'expertise des firmes québécoises est reconnue depuis longtemps ", dit Johanne Desrochers, pdg de l'Association des ingénieurs-conseils du Québec, en précisant que les deux tiers des 52 sociétés d'ingénierie du Québec sont actives à l'étranger.


Les perspectives à l'échelle internationale laissent miroiter un avenir prometteur pour les firmes d'ici. Les continents africain, asiatique et sud- américain font face à un important déficit en matière d'infrastructures. Des milliards de dollars y seront investis au cours des prochaines années.


" Les besoins en infrastructures, surtout dans les pays émergents, seront une source de croissance phénoménale pour plusieurs années à venir ", note Pierre Duhaime, qui dirige le géant mondial SNC-Lavalin depuis plus d'un an.


Faire face à la concurrence


Les sociétés québécoises ne sont pas les seules à convoiter ces milliards de dollars de contrats. Outre la concurrence des grandes firmes américaines et européennes, la Chine, qui forme chaque année quelque 400 000 ingénieurs qui viennent gonfler les rangs de ses sociétés d'ingénierie, est de plus en plus présente hors de la Chine.


" Il faut désormais composer avec la présence accrue des firmes chinoises, particulièrement en Afrique et dans les pays riches en ressources naturelles dont la Chine est très friande ", souligne Mme Desrochers.


" Les Chinois s'intéressent aux ressources naturelles de certains pays, en échange desquelles ils construisent des villes, des routes et des stades ", dit Kazimir Olechnowicz, pdg de CIMA +.


À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les firmes sont en ébullition grâce aux contrats à venir dans le secteur public

Édition du 22 Septembre 2018 | Marie Lyan

Après quelques années difficiles, la reprise annoncée pour le marché de l'ingénierie semble bel et bien arrivée, ...

La discipline du multidisciplinaire

Édition du 10 Mars 2018 | Yan Barcelo

Dans une foule de domaines, « les produits développés sont multidisciplinaires, mais leur design est fait ...

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.