Une chance pour la relève

Publié le 16/03/2013 à 00:00, mis à jour le 14/03/2013 à 11:32

Une chance pour la relève

Publié le 16/03/2013 à 00:00, mis à jour le 14/03/2013 à 11:32

Préoccupé par le vieillissement de ses membres, l'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) travaille très fort pour attirer et accompagner les professionnels venus d'ailleurs. Et ces efforts portent leurs fruits : les ingénieurs immigrants totalisent aujourd'hui 21 % des nouvelles inscriptions au tableau de l'Ordre. En 2000, cette proportion n'était que de 8,5 %.


D'après Daniel Lebel, président de l'OIQ, les ingénieurs étrangers ne font pas qu'assurer la croissance de la profession. «Pour nous, ils sont une valeur ajoutée. En génie, il y a beaucoup de projets internationaux. Les firmes d'ici ont donc tout avantage à embaucher des gens qui proviennent d'horizons différents», affirme-t-il.


Afin de faciliter le processus d'obtention du permis d'ingénieur à ceux qui ont effectué leurs études à l'extérieur, le Québec a conclu des ententes de reconnaissance mutuelle de diplômes avec 15 pays, dont la Malaisie, la Turquie et la Russie.


D'après l'OIQ, environ 50 % des 6 300 professionnels formés à l'étranger proviennent de la France, de la Roumanie ou des pays d'Afrique du Nord. Et 70 % d'entre eux ont une spécialisation en génie civil, mécanique ou électrique.


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

La Banque du Canada demeurera prudente, malgré l'AEUMC

Édition du 20 Octobre 2018 | Mathieu D'Anjou

EXPERT INVITÉ. D'un point de vue macroéconomique, la conclusion d'un nouvel accord commercial avec les États-Unis et ...

L'aluminium canadien peine à trouver d'autres marchés

Édition du 20 Octobre 2018 | Pierre Théroux

C'est la première fois que l'industrie de l'aluminium fait face à des tarifs imposés par le gouvernement américain.

Blockchain: le premier bloc

BLOGUE INVITÉ. Est-ce que l'information actuelle répond aux questions des gestionnaires? Je dirais que non.