Les entrepreneurs se professionnalisent

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Août 2016

Les entrepreneurs se professionnalisent

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Août 2016

« C’est le MBA qui m’a appris l’importance de mettre en place des tableaux de bord et de mesurer la performance », dit Anthony Lacopo, d’Utopia Image.

Seulement 9 % des dirigeants des 100 premières entreprises du classement Les Affaires des 300 plus grandes PME du Québec sont titulaires d'un MBA ou d'un EMBA. Une proportion plus faible que les pdg des 100 plus grandes entreprises de la province, où ils représentent 25 %. Cependant, cette situation pourrait changer, notamment grâce à l'arrivée de la jeune garde à la tête des entreprises.


Cliquez ici pour consulter le dossier MBA : Un ascenseur vers le poste de pdg


Anthony Lacopo, 41 ans, a fait son MBA pour cadres à l'UQAM au moment où il se lançait en affaires en créant Utopia Image, une agence spécialisée de Laval en expérience client qui compte 400 employés.


«Comme entrepreneur, je savais que je devrais parler avec des gens d'affaires, des comptables, des avocats, etc. Avec mon baccalauréat en génie électrique, il me manquait des notions si je voulais interagir avec tous ces gens sans dépendre d'une autre personne qualifiée dans chacun de ces domaines pour faire le lien», se souvient-il. L'entrepreneur a donc décidé de suivre un MBA et un bac en droit en parallèle, histoire d'être fin prêt pour mettre son agence sur pied.


Outre un réseau qui l'a aidé à créer son entreprise, Anthony Lacopo a puisé dans sa formation de nombreux conseils pour construire Utopia Image sur des bases solides dès le début. «C'est le MBA qui m'a appris l'importance de mettre en place des tableaux de bord et de mesurer la performance. Ça m'a aidé à structurer tout de suite l'entreprise, à prendre des décisions éclairées et à limiter les erreurs coûteuses», explique Anthony Lacopo.


Se former avant de se propulser


Les investisseurs et les banquiers l'interrogent d'ailleurs régulièrement sur son cursus académique. «Ils sont impressionnés par mon bagage. Je suis capable de penser comme un entrepreneur tout en étant un bon gestionnaire», poursuit-il. L'entrepreneur, qui s'apprête à mener une acquisition qui doublerait la taille de l'entreprise, veut faire atteindre les 100 millions de dollars de chiffre d'affaires au cours des cinq prochaines années.


Beaucoup de jeunes entrepreneurs souhaitent acquérir des compétences en gestion avant de se lancer en affaires. «Jadis, on faisait un MBA après plusieurs années d'expérience. Aujourd'hui, les jeunes passent du bac à la maîtrise sans expérience entre les deux, et ils continuent à suivre de la formation tout au long de leur vie», observe Bruno Déry, pdg du Collège des administrateurs de sociétés. Cette tendance à la professionnalisation de l'entrepreneur assure de beaux jours au MBA.


«À l'heure actuelle, pour diriger une entreprise, ce qui compte, ce sont les compétences en gestion et la capacité de comprendre tous les volets du fonctionnement de l'entreprise. Le MBA est une façon de les acquérir», explique Pierre Chaigneau, professeur agrégé en finance à HEC Montréal.


Crédibilité accrue pour la relève


Plusieurs pdg qui prennent la relève de l'entreprise familiale optent pour un MBA ou un EMBA. «Souvent, les releveurs vont chercher la validation de leurs compétences pour avoir plus de crédibilité», estime Bruno Déry. De plus, les PME, qui ont moins les moyens d'avoir des ressources pointues coûteuses, ont besoin de capitaines polyvalents et généralistes. De bons candidats pour le MBA qui inculque des notions dans de nombreuses disciplines, telles que les ressources humaines, les finances, la comptabilité et le marketing.


Cliquez ici pour consulter le dossier MBA : Un ascenseur vers le poste de pdg


 


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À chacun ses raisons pour faire un MBA

Édition du 25 Août 2018 | Simon Lord

Beaucoup d'étudiants se lancent dans un MBA avec l'idée de parfaire leurs connaissances en gestion et en ...

Les compétences générales, ça s'apprend... et ça sert

Édition du 25 Août 2018 | Simon Lord

D'ici 2020, les aptitudes sociales comme la persuasion, l'intelligence émotionnelle et la capacité d'enseigner seront ...

OPINION Enseigner autrement : l'essor de la pédagogie expérientielle
Édition du 25 Août 2018 | Simon Lord
Concilier travail, famille et MBA: comment survivre?
Édition du 27 Janvier 2018 | Nathalie Vallerand
S'exiler pour faire son MBA
Édition du 27 Janvier 2018 | Nathalie Vallerand

À la une

Les Affaires anime et diffuse le débat sur les enjeux environnementaux montréalais

Le débat pré-électoral sur les enjeux environnementaux sera diffusé en direct sur LesAffaires.com dès 19h30.

Nos déchets, ce nouvel or brun

Édition du 28 Juillet 2018 | Alain McKenna

L’économie de marché ­peut-elle sauver la planète?  ­Oui, répond d’emblée l’Alliance canadienne pour l’innovation.

«Le véritable enjeu de la SAQ»... de 2005 à aujourd'hui

#90ansenaffaires | On parle beaucoup de la Société des alcools du Québec (SAQ) du Québec ces derniers jours...