On est bons !

Publié le 15/09/2012 à 00:00, mis à jour le 21/09/2012 à 09:24

On est bons !

Publié le 15/09/2012 à 00:00, mis à jour le 21/09/2012 à 09:24

Avec plus de 3000 programmes de MBA dans le monde, la concurrence est forte. Le Québec tire son épingle du jeu en faisant preuve de créativité dans les programmes et les formules.


« La concurrence est féroce, lâche Michael Wybo, directeur du programme MBA de HEC Montréal. Il y a beaucoup de MBA, et ils sont souvent similaires... » Rien qu'au Québec, il en existe une soixantaine.


Il faut donc se distinguer. Car la concurrence ne vient pas seulement du Québec. Elle est de plus en plus internationale. Les États-Unis font de l'oeil aux étudiants québécois. Et les pays émergents, comme la Chine et l'Inde, commencent à offrir également des MBA de qualité. Ces programmes intéressent les étudiants nationaux, mais ils attirent également les futurs décideurs étrangers intéressés par ces nouveaux marchés dont le fonctionnement est souvent méconnu en Occident.


Effectifs en hausse


Malgré tout, les universités du Québec, qui ont formé environ 30 000 MBA de 1965 à 2010, ne souffrent pas d'une baisse de leurs effectifs. La plupart voient même leur nombre d'étudiants, notamment étrangers, augmenter. McGill, par exemple, a enregistré une hausse de 15% du nombre d'inscrits à la rentrée 2011 (voir « La recette McGill » ci-dessous).


La province possède plusieurs atouts pour séduire les étudiants : une offre large de MBA, un enseignement de qualité - plusieurs universités obtiennent un bon classement sur le plan international - et surtout, des droits de scolarité moins élevés par rapport à d'autres pays.


« Dans le reste du Canada, en Europe, aux États-Unis, en Asie et en Inde, les MBA sont souvent vus comme un moyen de faire de l'argent », souligne Michael Wybo. Il faut compter 57000$ US pour un MBA à la China European International Business School ou encore 40000$US pour l'ISB India.


En comparaison, un MBA dans une université québécoise coûte 7500$ à un étudiant d'ici et 30000 $ à un étranger. En Ontario, la facture peut varier de 70000$ à 90000 $. Un MBA privé -ou autofinancé - revient à 72 000$ à l'Université McGill.



image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

PĂ©nurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

La course aux classements
Mis à jour le 21/09/2012

Deux nouveaux programmes
Mis à jour le 21/09/2012

Des MBA plus technos et virtuels
Mis à jour le 21/09/2012

À la une

La Bourse démarre en lion, trop tôt pour fêter?

Mis à jour le 19/01/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Robots et espoirs soulèvent les cours, mais une remontée des taux guette si une reprise se confirmait.

Le Canada doit se préparer à un Brexit «dur»

ANALYSE - À moins d'une surprise, le libre-échange entre le Canada et le Royaume-Uni prendra fin. Il faut s'y préparer.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.