Deux nouveaux programmes

Publié le 15/09/2012 à 00:00, mis à jour le 21/09/2012 à 09:26

Deux nouveaux programmes

Publié le 15/09/2012 à 00:00, mis à jour le 21/09/2012 à 09:26

Les programmes de MBA s'adaptent constamment au marché. Chaque année, de nouvelles spécialités font leur entrée afin de répondre à des besoins particuliers.


L'Université Laval a ainsi lancé cet automne le MBA en Gestion urbaine et immobilière. Ce programme vise à former de futurs gestionnaires de parcs immobiliers. La demande d'une telle formation est forte de la part des étudiants, mais aussi de celle du milieu (professionnels et employeurs).


« Les assureurs, les banques, les différents paliers de gouvernements et les sociétés immobilières cherchent tous de la main-d'oeuvre qualifiée pour gérer leurs équipes de gestion immobilière. Elles-mêmes ont la charge de parcs immobiliers représentant une valeur de plusieurs milliards de dollars », explique André Gascon, ex-vice-doyen à la formation et aux affaires étudiantes de la Faculté des sciences et de l'administration (FSA) de l'Université Laval.


La formation, multidisciplinaire, a pour objectif de « fournir tous les outils de base en gestion pour assurer la gestion de différents projets immobiliers », précise André Gascon.


Ce MBA s'adresse principalement à une clientèle possédant de l'expérience sur le marché du travail. « Il offrira une grande flexibilité. Plusieurs cours pourront être suivis en soirée, en ligne ou encore en mode hybride », précise André Gascon.


Un MBA Plan Nord


Pour s'ancrer dans la réalité de sa région, l'UQAT propose à la rentrée 2012 un nouveau MBA spécialisé dans la gestion appliquée à l'industrie minière. « Cette industrie est en effervescence en Abitibi-Témiscamingue et dans le Nord-du-Québec », rappelle Suzanne Durand, responsable du MBA de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue et titulaire de la Chaire en entrepreneuriat minier UQAT-UQAM. Le MBA compte une vingtaine d'étudiants inscrits.


Selon l'UQAT, « la spécialisation est une première mondiale en français ». Elle a pu voir le jour grâce au soutien de la Chaire en entrepreneuriat minier UQAT-UQAM et de la collaboration de l'Institut de recherche en mines et environnement de l'UQAT.


Deux constats sont à l'origine de cette initiative : cette industrie « doit constamment améliorer ses pratiques, tant sur le plan environnemental que sur celui de la responsabilité sociale ».


De plus, la pénurie de maind'oeuvre place les employeurs devant « de multiples défis managériaux », dit Barthélemy-Hugues Ateme-Nguema, directeur de l'Unité d'enseignement et de recherche en sciences de la gestion de l'UQAT.


L'objectif de ce nouveau MBA est donc de former des « ressources humaines maîtrisant les trois piliers du développement durable, soit l'économie, l'environnement et la société », conclut-il.


Ce programme permettra aux étudiants d'apprendre le fonctionnement et l'environnement de l'industrie minérale et des entreprises qui la composent. Ils acquerront des habiletés de gestion moderne adaptées au contexte spécifique de l'industrie minérale et seront également formés de façon à « savoir mieux tenir compte des principes du développement durable dans la prise de décision ».


 


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Jeudi 06 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

PĂ©nurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

On est bons !
Mis à jour le 21/09/2012

La course aux classements
Mis à jour le 21/09/2012

Des MBA plus technos et virtuels
Mis à jour le 21/09/2012

À la une

Republik ne veut que des clients générant un impact positif

BLOGUE. Certaines entreprises filtrent leurs fournisseurs. L'agence de communication Republik filtrera ses clients.

Les pros prévoient un dernier élan de 12% pour le S&P 500

BLOGUE. Le sondage de Bank of America Merrill Lynch révèle que les pros ont acheté pendant la dernière correction.

Quatre recrues de poids pour Lightspeed, dont Patrick Pichette

Lightspeed a recruté 4 nouveaux membres à son conseil d’administration, incluant l’ex CFO de Google, Patrick Pichette.