Des codes de marketing propres à cette génération


Édition du 15 Septembre 2018

Des codes de marketing propres à cette génération


Édition du 15 Septembre 2018

Pour atteindre une clientèle plus âgée, il est nécessaire d’adapter l’offre de produits. Ces derniers doivent être bien identifiables et afficher des caractères suffisamment gros.

Vous l'aurez compris : la génération des boomers est constituée de clients avertis, connectés et dotés d'une vision d'eux-mêmes très différente des clichés qui les cataloguent souvent comme des vieillards.


Nombre de ses membres ne se reconnaissent pas dans les campagnes publicitaires qui leur sont adressées, ou alors ne les considèrent même pas. L'ère du marketing pour aînés se met en place, ne manquez pas le coche !


Lutter contre l'âgisme


Les aînés ont longtemps été les grands exclus des campagnes de publicité, qui ciblaient plutôt les jeunes consommateurs dans l'idée de les fidéliser tout au long de leur vie.


«Ces gens vivent désormais plus longtemps, en meilleure santé et avec une certaine aisance financière. Ce serait une erreur pour les marques de ne pas les considérer», dit Alexis Pinard, stratège de marque pour l'agence de marketing et de publicité Cossette.


Absentes des campagnes marketing, les personnes âgées sont aussi régulièrement soumises à des clichés peu flatteurs. Dentiers, protection contre les fuites urinaires, appareils auditifs ou traitements contre les rhumatismes : la plupart des publicités qui les mettent en scène véhiculent une image très réductrice du grand âge. Une étude réalisée par Cogeco révèle pourtant que les aînés québécois se voient de 10 à 15 ans plus jeunes que leur âge réel.


«Si la clientèle ne se sent pas interpellée par l'étiquette que les marques lui attribuent, elle adoptera une attitude réfractaire au message que cette dernière tente de véhiculer, précise M. Pinard. Notre travail de communicateur exige qu'on prenne le temps de mieux connaître les aînés et qu'on s'intéresse à eux.» Une démarche d'autant plus essentielle que les agences sont souvent composées de jeunes, pour qui il est facile d'idéaliser les cibles et de tomber dans les stéréotypes.


Considération, bienveillance et clarté


«De plus en plus d'entreprises prennent conscience des occasions que représente le marché des aînés et font appel à des conseillers pour mieux aborder cette clientèle», dit Josée Viens, présidente du cabinet de conseils et stratégies Umano. Ses services visent à sensibiliser, à former et à accompagner les employés d'une entreprise pour leur permettre d'adopter le «réflexe aîné». Elle compte parmi ses clients les groupes Desjardins, IGA, Familiprix, SSQ ainsi que des institutions publiques.


Un des ateliers proposés par Umano consiste à évoluer sur plusieurs mètres dans une combinaison simulant les difficultés à se mouvoir liées à l'âgé. L'équipement comprend également des lunettes qui imitent la perte de vue et un casque qui reproduit la perte d'audition. «Ce type d'exercice incite le personnel formé à plus de bienveillance et de compréhension, explique Mme Viens. On peut espérer que par la suite, il se montrera plus patient envers les clients aînés, qu'il évitera les signes d'agacement et d'impatience quand, par exemple, un vieux monsieur met du temps à sortir sa carte bancaire à la caisse d'un magasin.»


Les formations d'Umano luttent aussi contre l'attitude infantilisante que certaines personnes développent à l'égard des aînés. «C'est important d'apprendre à parler fort et de façon claire, mais ça ne sert à rien d'articuler comme si la personne n'avait pas les capacités cognitives de comprendre, souligne Mme Viens. Il faut apprendre à connaître et à respecter nos aînés pour qu'émerge une façon naturelle de communiquer avec eux, ni brusque, ni avilissante.»


À la formation du personnel s'ajoute la nécessité d'adapter l'offre de produits à une clientèle désormais plus âgée. Ces derniers doivent être bien identifiables et afficher des caractères suffisamment gros. Cet effort de clarté s'applique également au Web. «Quand on fait le design de l'expérience utilisateur pour un site web ou une application mobile, on doit tenir compte de certaines considérations propres aux aînés concernés», explique M. Pinard.


4 règles pour une expérience utilisateur web qui tient compte des aînés


1. Le respect des règles d’accessibilité universelles.


 2. L’introduction de plus de fonctionnalités de rappel pour que l’utilisateur sache en tout temps où il se trouve sur le site et ce qu’il est en train de faire.


 3. La mise en évidence d’informations importantes pour éviter à l’utilisateur de faire des erreurs. Un site de commerce en ligne, par exemple, peut signaler à son client que deux articles identiques sont placés dans son panier d’achat, au cas où il aurait fait une mauvaise manipulation.


4. L’assurance d’un environnement transactionnel sécuritaire et rassurant.


CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «MARCHÉ DES AÎNÉS»


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Si vous n'êtes pas unique, soyez le meilleur!

08/11/2018 | Stéphanie Kennan

BLOGUE INVITÉ. Il convient de jouer avec trois clés pour y parvenir avec brio...

À la une: construit-on trop de tours à bureaux au centre-ville de Montréal?

Édition du 22 Septembre 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là! En manchette, les 300 plus importantes PME du Québec.

À la une

La guerre en Asie est-elle inévitable?

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?