Acquia veut percer le marché canadien

Offert par Les Affaires


Édition du 16 Mai 2015

Acquia veut percer le marché canadien

Offert par Les Affaires


Édition du 16 Mai 2015

Chef de file mondial de l’industrie des logiciels open source, Acquia compte parmi ses clients des firmes aussi réputées que Pfizer ou Mercedes-Benz. Au Canada, elle nage toutefois contre un courant conservateur ralentissant l’adoption des technologies open source au pays.


Cliquez ici pour consulter le dossier Logiciel libre


Fondée en 2007, Acquia est une abonnée du classement des 500 entreprises en plus forte croissance de Deloitte. La firme de Boston s’y est même classée première dans la catégorie des entreprises privée technologiques en 2013. L’an dernier, elle affichait un chiffre d’affaires global de plus de 100 millions $CA, en hausse de 46 % par rapport à l’année précédente.


Acquia se spécialise dans le CMS Drupal. Ce logiciel open source a gagné énormément en popularité au cours des dernières années pour la mise sur pied et la gestion de sites Web, Intranet ou mobiles. Il est le second CMS open source le plus répandu après Wordpress, mais s’adresse aux grandes firmes, contrairement à Wordpress, lequel intéresse davantage les particuliers et les petites entreprises. La communauté Drupal repose sur plus d’un million de membres et 28 000 développeurs.


Cette montée de Drupal dans les entreprises et gouvernements a eu pour corollaire d’augmenter la demande pour du support technique lié à ce logiciel. « Au départ, des firmes comme GE disait à Dries Buytaert, le créateur de Drupal, qu’ils appréciaient l’agilité, la sécurité, l’innovation et la très dynamique communauté de développeurs derrière Drupal, mais craignaient de se retrouver sans support si un de leur site en Belgique ou à Singapour tombait en panne à 3 h du matin, explique Tom Erickson, PDG d’Acquia. C’est ce qui a mené à la création d’Acquia par Dries Buytaert et Jay Batson. » Plus près de chez nous, Drupal est utilisé par Aéroports de Montréal, ViaRail, la STM et la Ville de Montréal, notamment pour le site espacepourlavie.com.


Tom Erickson, pdg d’Acquia.

Vaincre les résistances


Acquia en a fait du chemin depuis. Et ce fut plus un sprint qu’un marathon ! Elle compte désormais plus de 4 000 clients. Des noms très connus comme Pfizer, Johnson & Johnson et Mercedes-Benz. Elle est aussi très populaire auprès d’entreprises de TI comme Cisco, Pinterest ou Twitter. « C’est la meilleure des reconnaissances d’être choisie par des firmes de TI aussi innovantes, reconnaît Tom Erickson. C’est un véritable badge d’honneur. Cela vient confirmer que nos technologies sont fiables et performantes. »


En 2014, Acquia faisait son entrée au Canada. Elle y compte désormais 25 employés (elle en a plus de 600 dans le monde), dont trois à Montréal et le reste à Toronto, où elle possède un laboratoire de R&D. Ce dernier travaille à développer l’un des outils de personnalisation les plus avancés au monde, lequel viendra se greffer à Drupal, en plus d’autres produits, lesquels pourront tous être exportés à partir du Canada.


Malgré tout, percer le marché canadien demeure ardu. Le gouvernement canadien est l’un des derniers des pays du G20 à avoir adopté une politique concernant l’utilisation des logiciels libres et de l’infonuagique. Mais un flou artistique continue de dominer. « Il n’y a toujours pas de position claire au Canada, ni au Québec d’ailleurs, précise Laurent Bounin, directeur de compte d’Acquia Canada. Chaque agence provinciale ou fédérale est libre de ses choix, et comme les gestionnaires ont une aversion naturelle au risque, en l’absence d’une consigne claire ils restent avec les logiciels propriétaires qu’ils connaissent mieux. Cela ralentit l’adoption du logiciel libre au pays. »


Tom Erikson reconnait se buter à cette même culture, un peu plus conservatrice qu’aux États-Unis ou en Europe, dans l’industrie privée canadienne. Acquia doit faire un travail pédagogique au sujet de l’infonuagique et du logiciel libre. En même temps, et sans dévoiler de noms, il soutient que des entreprises canadiennes très connues annonceront dans les prochains mois leur adoption de Drupal et d’Acquia.


Cliquez ici pour consulter le dossier Logiciel libre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Dans la jungle des forfaits résidentiels

Édition de Octobre 2018 | Didier Bert

Êtes-vous de ceux qui paient sans regarder leurs factures de services de télévision, d'accès à Internet et de ...

Les jeunes et les retraités veulent plus investir en ligne

Le Portefeuille futé de BMO voit de plus en plus de milléniaux s'y inscrire depuis la fin de 2017.

À la une

L'Action de grâce arrive tôt en Bourse

BLOGUE. Les investisseurs en mal de bonne nouvelles ont eu droit à une véritable superfecta pour terminer la semaine.

La guerre en Asie est-elle inévitable?

17/11/2018 | François Normand

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

17/11/2018 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.