La popularité du mobile redessine l'industrie

Publié le 22/06/2013 à 00:00, mis à jour le 20/06/2013 à 13:42

La popularité du mobile redessine l'industrie

Publié le 22/06/2013 à 00:00, mis à jour le 20/06/2013 à 13:42

Par Ulysse Bergeron

En 2008, cinq ans après sa création, le studio québécois Frima a fait l'acquisition de Humagade, une entreprise spécialisée dans les jeux sur téléphone cellulaire. «Plusieurs ne comprenaient pas ce qui nous poussait à nous intéresser à ce secteur, d'autant que les téléphones d'alors n'avaient rien à voir avec ceux d'aujourd'hui», rappelle Steve Couture, pdg de l'entreprise de 350 employés, qui y voyait un secteur prometteur.


L'avenir a donné raison à Frima. La popularité des téléphones intelligents et des tablettes transforme radicalement l'industrie du jeu vidéo. Ce phénomène s'explique par le développement d'une nouvelle clientèle, celle des joueurs occasionnels.


«Leur profil ne correspond pas aux gamers traditionnels», dit Sylvianne Pilon, gestionnaire de projet et responsable des formations chez TECHNOCompétences. Les femmes, les personnes âgées et les jeunes adultes qui lèvent généralement le nez sur les jeux sur console deviennent autant de clients potentiels.


Pour Christian Roy, président de ByHumans, un jeune studio montréalais qui développe des produits destinés aux plateformes mobiles, chaque propriétaire de téléphone intelligent ou de tablette devient un client potentiel.


Il précise toutefois que les développeurs doivent désormais cibler leur clientèle avec plus de précision. «Parce qu'il faut se démarquer. Et pour y arriver, ça devient très important de savoir exactement ce que nous apportons de différent, mais surtout à qui nous nous adressons», explique-t-il.


Cette popularité des jeux sur plateforme mobile a suscité la création d'un nombre croissant de studios indépendants, souligne Samuel Girardin, pdg de Game On Audio, ce qui a transformé l'écosystème dominé jusqu'alors par les grands studios. «Les éditeurs cherchent les petites entreprises qui auront la prochaine bonne idée à la Angry Bird», dit-il.


La vague des plateformes mobiles ne signifie par pour autant la fin des jeux sur console. Toutefois, la popularité du mobile contraint les grands du secteur à revoir leur modèle d'entreprise. Certains favorisent déjà, par exemple, un «modèle par épisodes», qui consiste à égrainer la diffusion des épisodes d'un même jeu sur une période déterminée au lieu de diffuser le tout d'un coup. D'autres pensent à diffuser sur le mobile des jeux à succès développés pour les consoles il y a quelques années.


38 %


Les retombées des jeux sur plateformes mobiles bondiront de 38 % cette année, à huit milliards de dollars américains.

À suivre dans cette section


image

Efficacité énergétique

Vendredi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

À surveiller: Mediagrif, Savaria et Magna

Il y a 39 minutes | François Pouliot

Que faire avec les titres de Mediagrif, Savaria et Magna?

Le titre de Médiagrif pourrait valoir 12 à 17 $ dans une vente

Mis à jour le 20/09/2018 | Dominique Beauchamp

Le PDG tire sa révérence, ce qui déclenchera sans doute la mise en vente de l'exploitant de cybermarchés.