Engagement et changement d'image dans les cabinets

Offert par Les Affaires


Édition du 06 Mai 2017

Engagement et changement d'image dans les cabinets

Offert par Les Affaires


Édition du 06 Mai 2017

Geneviève ­Mottard, ­PDG de l’Ordre des ­CPA, estime que les comptables doivent être plus présents sur la scène publique.

Un vent de renouveau souffle sur les cabinets comptables. Campagnes publicitaires qui sortent des sentiers battus, prises de position sur des sujets de société : ils s'engagent, alors que la tradition les montrait plus discrets. Un changement de ton qui plaira sûrement aux milléniaux, très courtisés par cette industrie dont de nombreux professionnels approchent l'âge de la retraite.


Même l'Ordre des CPA entre dans la danse. Il y a quelques semaines, sa PDG, Geneviève Mottard, a été entendue sur un sujet plutôt inhabituel dans le domaine : la maltraitance des aînés. À l'occasion du projet de loi 115, elle a fait valoir qu'il fallait aussi prendre en compte la maltraitance de ceux-ci sur le plan financier. «Le projet de loi visait à considérer toutes les facettes de la maltraitance des aînés, mais il n'abordait pas l'aspect financier. L'Ordre a rédigé un mémoire, et nous avons été reçus en commission parlementaire pour exposer nos arguments. La ministre nous a avoué s'être demandé ce que nous faisions là au début, mais elle a compris l'apport que représentait notre intervention : vu la complexité grandissante des situations financières et le nombre croissant de personnes âgées, les risques d'abus financiers sont importants», explique Mme Mottard.


La PDG a reçu le mandat de son conseil d'administration de «mieux faire valoir et faire connaître la contribution des CPA à la société alors qu'on avait tendance à passer sous le radar avant», poursuit la PDG. Et pour cause : «Traditionnellement, les comptables ne sont pas des gens qui prennent position publiquement, reconnaît Geneviève Mottard, mais quand on sait le rôle qu'ils jouent dans tous les secteurs de l'économie et au carrefour de tous les services de l'entreprise, on se dit qu'ils doivent absolument être plus visibles. L'Ordre se doit donc de prendre ses responsabilités et de participer au débat.»


Cliquez ici pour consulter le dossier «Les grands de la comptabilité»


Sortir de la boîte


C'est devenu une habitude chez Mallette depuis le début des années 2000. «Après être redevenus indépendants alors qu'on faisait partie de la firme Arthur Andersen, on a décidé de s'engager dans la société. Ça fait désormais partie de notre ADN. En tant que cabinet à 100 % québécois, on veut redonner à la communauté», explique Mario Bédard, président du conseil d'administration de Mallette. M. Bédard avait activement participé à la mobilisation citoyenne pour la construction de l'amphithéâtre de Québec. Le sujet suscitait pourtant la polémique. Outre ces interventions dans le débat public, Mallette «veut être dans la communauté», souligne M. Bédard. Le cabinet incite donc ses associés et ses directeurs à siéger sur des conseils d'administration et à faire du bénévolat. Il a été un partenaire du Défi Pierre Lavoie en 2016, il a fait participer des équipes au Pentathlon des neiges de Québec, etc.


Ce nouvel engagement des cabinets comptables se voit aussi dans leurs campagnes publicitaires. «Depuis des années, ces campagnes étaient classiques : c'était sérieux, elles parlaient de conseils financiers. Toutefois, depuis quelque temps, les firmes, devant affronter une forte concurrence, essaient de se démarquer», constate Richard Boudreault, président d'Idea Factory, une agence publicitaire et de communication.


Il a été chargé par Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT) de réaliser une campagne publicitaire différente. «Mon mandat était de sortir de la boîte !» lance-t-il. Le cabinet multiplie les initiatives pour augmenter sa visibilité. Outre des buts commerciaux évidents, la firme assume les responsabilités liées à sa taille et à son appartenance en grande majorité québécoise. «Nous formons une entreprise commerciale ayant une empreinte culturelle, sociale et économique importante. D'une part, dans notre vision pour 2020, nous avons décidé d'accroître notre rayonnement, indique Emilio Imbriglio, PDG de RCGT, qui prend lui aussi position dans le débat public. D'autre part, notre cabinet veut utiliser son leadership pour promouvoir auprès du public une image des CPA plus proche de ce qu'ils sont vraiment.»


Publicités d'un nouveau genre


Les publicités de RCGT avaient déjà introduit des comédiens, comme Laurent Paquin. Celui-ci avait participé à une campagne sur l'insolvabilité, avait été partenaire de l'émission Les Dragons, etc. La campagne de 2016 montrait «des CPA filmés dehors, allant à la rencontre de leurs clients», précise M. Boudreault. Le but : «Dépoussiérer l'image des bas bruns, du costume et des lunettes pour montrer un visage renouvelé et modernisé des CPA, pour montrer que ce sont des gens de terrain, proches de leurs clients et accessibles», poursuit Richard Boudreault.


La plus récente de ces publicités a marqué les esprits, non seulement parce qu'elle a été diffusée lors du Super Bowl en début d'année, mais aussi parce qu'elle «réunissait le PDG de RCGT et les dirigeants des principales institutions financières dans le but de montrer que le cabinet bénéficie d'un réseau solide dans l'écosystème financier québécois qui lui permet de bien soutenir ses clients entrepreneurs», explique le publicitaire. Le dernier volet montrera le réseau international de la firme.


Le changement de ton des cabinets et de l'Ordre des CPA tombe à pic dans une période où les baby-boomers sont peu à peu remplacés par la jeune génération, éprise de valeurs et d'engagement.


Cliquez ici pour consulter le dossier «Les grands de la comptabilité»

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Deux nouvelles administratrices indépendantes pour David's Tea

Anne Darche et Susan Burkman ont rejoint le conseil d’administration.

La gouvernance et le chef d'entreprise

Édition du 28 Octobre 2017 | Dominique Brown

Ambassadeur Les AffairesOctobrePrésident de Chocolats Favoris, plusieurs fois récipiendaire du prix WOW de Léger, ...

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.