«Les secrétaires, éminences grises de l'entreprise»

Publié le 03/12/2018 à 13:00

«Les secrétaires, éminences grises de l'entreprise»

Publié le 03/12/2018 à 13:00

Par Marie-Pier Frappier

Nous voici devant un ancêtre de notre série «Adjointe masquée» dans le magazine de Les Affaire$ d'avril 1985.


Ancêtre déjà dans le titre du métier... celui de Secrétaire ayant plus ou moins disparu au profit d'Adjointe administrative, d'Assistante de direction ou autre, car le métier nécessite des compétences accrues depuis l'arrivée de l'informatique dans les années 1980. 


Une autre époque


C'est cette époque charnière qui est représentée sur cette une. Dans une mise en scène caricaturale où le patron «gris» en posture imposante avec son poing sur la hanche est à l'avant-plan, on peut y voir ladite secrétaire devant ce qui ressemble à un four à pain...


D’ailleurs, nous avons pu découvrir la fonction de cet objet mystérieux, grâce à nos lectrices et nos lecteurs, qui nous ont répondu en grand nombre.


Louis-Marie a obtenu des informations de sa femme : «Un Télex se cacherait en dessous. Le but était d’absorber le son des communications.»


Pour Claude, «c’est une imprimante dans une boîte en plastique pour réduire le bruit.»


Julie a fouillé dans ses souvenirs : «Il s’agit d’une imprimante. J’ai déjà eu une imprimante qui faisait tellement de bruit qu’elle devait être placée dans une grosse boîte comme celle sur la photo. Seigneur… que de souvenirs!»


Audacieuse dans un sens, la publication entend traiter de leurs satisfactions, leurs frustrations, leurs responsabilités, ainsi que de leurs salaires, des sujets qui mériteraient d'être mis à jour.


La guerre ouvre une brèche


Nous sommes loin de la femme de la moyenne bourgeoisie des années 1920 qui se forme en tant que sténodactylographes afin d'entrer sur le marché du travail. Malgré les protestations du début du siècle, les femmes prennent la place de certains hommes dans les bureaux.


La Première Guerre mondiale les verra partir combattre et périr. La profession de secrétaire, comme plusieurs autres, se féminisera davantage.


L'arrivée des femmes dans cette activité rémunérée est d'ailleurs largement acceptée à la fin de la guerre, puisqu'elle permet dans une certaine mesure de reproduire les mêmes rapports hommes-femmes qu'à la maison: l’homme dicte, la femme exécute. 


Vive la techno!


Cette relation a fort heureusement évolué dans les années 1970-1980, notamment avec l'arrivée de l'ordinateur, des photocopieurs et autres outils technologiques, qui ont entre autres permis de diminuer le travail de frappe des femmes. La relation «une secrétaire pour un patron» s'est brisée et, loin de disparaître, le métier a évolué et démontré sa pertinence, à un tel point qu'on parle souvent de véritables «bras droits» des cadres. 


S'il est toujours pratiqué par une majorité de femmes, ces dernières sont de plus en plus éduquées, polyvalentes et répondent aux besoins plus spécifiques des entreprises avec des formations très variées.


Consultez notre dossier
«Les Affaires fête ses 90 ans»






image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

18/01/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres boursiers qui ont le plus marqué la semaine? Du nombre: du pétrole, du yoga et du... cannabis.

Une perspective à long terme remet les pendules à l'heure

18/01/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Malgré nos impressions, la volatilité en 2018 était un peu sous la moyenne des 20 dernières années.

Les tarifs: bref historique et perspective actuelle

BLOGUE INVITÉ. La guerre des tarifs entre la Chine et les États-Unis fait bien peur, mais ce n'est rien de nouveau!