Écrits physiognomonistes de 1928

Publié le 27/08/2018 à 15:00

Écrits physiognomonistes de 1928

Publié le 27/08/2018 à 15:00

Par Marie-Pier Frappier

Dans l’Arsenal du vendeur, dans le numéro de mai 1928, Les Affaires se livrait à l’époque à un exercice douteux, mais très à la mode à cette époque, dans le monde du commerce. La physiognomonie, ou l’étude du tempérament et du caractère d’une personne à partir de la forme, des traits et des expressions du visage, est une méthode qui fut popularisée au 19e siècle.

«La connaissance des caractères est urgente pour réussir dans l’art de vendre», lit-on. Toutefois, on se rend rapidement compte que cette méthode a des limites. «C’est absolument la répétition de ce que nous constatons chez les animaux.»

En effet, cette pseudo-science a été profondément critiquée, et elle est considérée comme un des éléments du mouvement de racisme scientifique, voire même du nazisme, qui ont pourri le 20e siècle. Voilà où l’analyse de l’«homme à la figure rubiconde», l’«homme à la figure angulaire» et l’«homme à la figure en losange» peut mener...

À relire: Les trente glorieuses et les débuts de la société de consommation, par François Normand


Consultez notre dossier
«Les Affaires fête ses 90 ans»



image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

La Bourse démarre en lion, trop tôt pour fêter?

Mis à jour le 19/01/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Robots et espoirs soulèvent les cours, mais une remontée des taux guette si une reprise se confirmait.

Le Canada doit se préparer à un Brexit «dur»

19/01/2019 | François Normand

ANALYSE - À moins d'une surprise, le libre-échange entre le Canada et le Royaume-Uni prendra fin. Il faut s'y préparer.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

19/01/2019 | François Pouliot

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.