L'absentéisme, problème épineux... dès 1944

Publié le 20/08/2018 à 15:00

L'absentéisme, problème épineux... dès 1944

Publié le 20/08/2018 à 15:00

Par Marie-Pier Frappier

On ne cesse d'arguer que l’absentéisme au travail, c’est-à-dire les absences évitables, habituelles et souvent imprévues, augmentent avec les années. Pourtant, on en parle dans Les Affaires depuis 1944! À ce rythme, on pourrait penser que le taux d'absentéisme a atteint des niveaux records... mais non.


Ce qui change, ce sont les facteurs associés aux taux d’absence qui intéressent les employeurs. En effet, avec le temps, le stress et la dépression, l'alcoolisme et la toxicomanie ont remplacé les maux de dos, la grippe et les accidents, selon les derniers chiffres de Statistique Canada. «L'absentéisme a toujours préoccupé les entreprises.


Ce qui est de plus en plus grave, ce sont les absences liées à des problèmes de santé mentale», disait un conseiller en gestion des ressources humaines au Groupe-conseil Aon en 1999 dans Les Affaires.


À relire, notre dossier: Santé psychologique: prévenir plutôt que guérir


Consultez notre dossier
«Les Affaires fête ses 90 ans»


À suivre dans cette section


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: Goldman Sachs et Bank of America dopent Wall Street

Mis à jour à 16:41 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les résultats des banques Goldman Sachs et Bank of America encouragent les investisseurs.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

07:03 | LesAffaires.com et AFP

«Le résultat du vote du Parlement britannique sur le Brexit était connu d'avance.»

Titres en action: Ford, Bank of America, Facebook...

Mis à jour à 07:22 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.