Préparer les gens à se défendre seuls devant la justice

Publié le 10/12/2012 à 14:08

Préparer les gens à se défendre seuls devant la justice

Publié le 10/12/2012 à 14:08

Par Claudine Hébert

Le nombre de personnes qui décident se présenter seules devant le juge est en hausse.


« Plusieurs cabinets qui évoluent dans le milieu familial soulèvent qu’une personne sur deux règle désormais ses procédures de séparation et divorce sans avocat », signale Claire Morency, directrice générale de la Fondation du Barreau du Québec.


Cette hausse a incité l'organisme à produire « Seul devant la cour », une série de fascicules qui contient des renseignements d’ordre général pour aider la population à mieux comprendre les principales étapes du processus judiciaire.


« L’accessibilité à la justice fait partie du mandat de notre Fondation. Cette initiative démontre que l’on ne se met pas la tête dans le sable », ajoute Claire Morency.


« Attention, notre intention n’est pas d’encourager systématiquement les gens à se présenter seul devant la cour. Il s’agit plutôt d’une boîte à outils qui permet au grand public d’effectuer des choix plus éclairés », tient-elle à préciser.


Après un premier numéro portant sur la matière civile publié en 2009, la Fondation a ajouté une deuxième brochure en matière familiale en 2010.


Elle a produit depuis peu un troisième fascicule dédié aux procédures criminelles et pénales. « Il s’agit d’un secteur du droit qui peut avoir de lourdes conséquences sur la vie d'un individu », soulève la directrice.


Un 4e fascicule, en préparation, devrait être publié dès le début de l’année 2013. Il traitera des tribunaux administratifs du Québec (TAQ). Un autre domaine qui suscite beaucoup d’intérêt de la part du grand public.


À ce jour, près de 90 000$ ont été investis pour la production de ces brochures, qui sont accessibles dans les Palais de justice.


Le financement de la Fondation provient essentiellement des contributions volontaires des membres du Barreau, de membres gouverneurs et de deux activités de collecte de fonds, qui ont lieu une fois par an à Montréal et Québec. 


Plusieurs raisons expliquent le phénomène croissant de personnes voulant se défendre soi-même à la cour. L’accès à l’aide juridique se révèle, dans les faits, peu accessible pour la plupart des citoyens, et les frais d’avocats coûtent chers.


La Fondation croit que ces fascicules pourront aider à raccourcir la durée des procédures. Lorsque les gens décident de se présenter seuls devant la cour, les juges et greffiers se retrouvent dans l’obligation de les informer sur des procédures que maîtrisent habituellement les avocats. Mieux vaut donc bien préparer ces personnes, estime Claire Morency.

Sur le même sujet

Marcel Aubut se joint au cabinet d'avocats BCF

Mis à jour le 10/02/2014 | Martin Jolicoeur

Marcel Aubut, l’un des avocats vedettes du défunt cabinet Heenan Blaikie, devient associé du ...

Un cabinet américain lorgne des morceaux d’Heenan Blaikie

Mis à jour le 06/02/2014 | lesaffaires.com

Un cabinet d’avocats américain, DLA Piper, est en pourparlers pour absorber les activités des ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Osisko: le pas en arrière et le nationalisme de Québec inc.

16/04/2014 | François Pouliot

BLOGUE. On devrait bientôt savoir si le cœur nationaliste de Québec inc. bat encore avec autant de force que jadis.

Un complexe héliportuaire de 22 M$ inauguré à Québec

16/04/2014 | Valérie Lesage

Un complexe héliportuaire de calibre international prend son envol à Québec

10 choses à savoir jeudi

PKP et le drapeau du Québec, Yamana à un creux après l'offre sur Osisko, Mattel, qui lorgne Mega Brands, dans le rouge.