Le Québec en bref

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Avril 2018

Le Québec en bref

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Avril 2018

Par Les Affaires

[Photo: Galeries de la Capitale]

­CAPITALE-NATIONALE
Ricardo à ­Québec


La direction des ­Galeries de la ­Capitale investit 16 M$ dans le redéveloppement de l’espace de 46 000 pieds carrés occupé anciennement par ­Simons. Ricardo ­Boutique + ­Café sera la première entreprise à s’installer dans ce nouveau complexe culinaire cet automne. D’une superficie de 9 000 pieds carrés, le concept abritera une boutique et un café de 90 places assises. Il y aura une entrée extérieure avec une terrasse de 745 pieds carrés pouvant accueillir plus de 50 personnes. Cette troisième succursale de ­Ricardo ­Boutique + ­Café devrait permettre la création d’environ 60 emplois.


­CHAUDIÈRE-APPALACHES
René ­Matériaux ­Composites prend le virage de l’industrie 4.0


René ­Matériaux ­Composites s’est vue octroyé un prêt sans intérêt de 3,5 millions de dollars par le programme ­ESSOR du gouvernement du ­Québec, afin de soutenir l’implantation d’une chaîne de production automatisée au sein de l’usine de fabrication de pièces en composite située à ­Sainte-Clotilde-­de-Beauce. Le projet de modernisation complet de l’entreprise manufacturière fondée en 1977 et qui appartient à ­Sigma ­Industries est évalué à 10,5 M$. Il devrait permettre la création de 38 emplois.


ESTRIE
Ferme Élégante modernise son exploitation


Ferme Élégante, une exploitation agricole de 120 vaches laitières, a bénéficié du ­Programme d’investissement pour fermes laitières du gouvernement du ­Canada. L’entreprise a choisi, avec ces 194 000 $, de mettre à jour son étable afin d’y installer un nouveau robot de traite. ­Pierre-Paul ­Boulet et ­Chantal ­Fortier sont des producteurs laitiers de quatrième génération qui poursuivent l’exploitation de la ferme familiale établie dans le ­Haut-Saint-François en 1908.


LANAUDIÈRE
Vincent ­Mailhot, nouveau ­PDG de ­Lanauco


Lanauco, une entreprise lanaudoise qui se spécialise dans le développement et la maintenance de lignes électriques et de communication, a un nouveau PDG. Vincent Mailhot succède à son père Jean-Claude Mailhot, décédé le 1er février dernier dans un accident d'hélicoptère près de Drummondville avec une de ses filles et une amie. Vincent Mailhot travaille depuis plusieurs années au sein de Lanauco aux côtés de son père, rappelle L'Express Montcalm. Intégré à l'entreprise de Saint-Alexis-de-Montcalm depuis 2005, il a développé ses compétences et ses connaissances en occupant plusieurs postes. Alexandrine Mailhot, une autre fille de Jean-Claude Mailhot, fait aussi partie de la relève. À l'étranger pour se perfectionner, elle a vécu un retour précipité dû aux circonstances. Mme Mailhot a été nommée directrice de la production pour les deux prochains mois.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Immobilier: hausse des prix et des taux d'intérêt

14/09/2018 | Les Affaires - JLR

Bulletin JLR-Les Affaires. L'accès à la propriété a continué de chuter en août au Québec.

Les partis envoient leurs poids lourds économiques au front

Ils ont croisé le fer dans le cadre d'un débat organisé par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: