Un fonds de 200 M$ en manque de projets

Offert par Les Affaires


Édition du 03 Décembre 2016

Un fonds de 200 M$ en manque de projets

Offert par Les Affaires


Édition du 03 Décembre 2016

Par Les Affaires

Seulement 33 des 150 M$ réservés à Bécancour et à Trois-Rivières (notre photo) ont été dépensés.

MAURICIE


Un fonds de 200 M$ en manque de projets


Seulement 33 des 150 millions de dollars réservés à la ville de Trois-Rivières et à la MRC de Bécancour dans le cadre du Fonds de diversification économique Mauricie/Centre-du-Québec ont été dépensés jusqu'à présent. Ce fonds totalisant 200 M$ a été mis en place en 2012 pour pallier la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2. Par contre, la part de 25 % de l'enveloppe du fonds qui était réservée aux territoires situés à l'extérieur de la MRC de Bécancour et de Trois- Rivières a été épuisée. Ainsi, en date du 30 septembre, 301 projets ont été soutenus grâce à des interventions de 83,6 M$, qui ont généré des investissements de 499,2 M$. Ces projets ont permis de créer ou de maintenir 3 216 emplois en Mauricie et dans le Centre-du-Québec. Le temps presse pour les entreprises de Bécancour et de Trois-Rivières, car il leur reste moins de 18 mois pour mettre la main sur les 116 M$ encore disponibles. Québec envisagerait d'ailleurs divers scénarios pour redresser la situation, dont le report de la date limite au-delà du 1er avril 2018 ou le transfert de sommes vers d'autres secteurs de la Mauricie et du Centre-du-Québec. — L’HEBDO JOURNAL, TROIS-RIVIÈRES


Moins d'émissions chez Kruger


La mise en service d'un nouveau précipitateur électrostatique à l'usine de pâtes et papiers Wayagamack de Trois-Rivières a permis à Kruger de réduire de 85 % les émissions de particules de la chaudière à biomasse. Le dispositif a été installé à même cette chaudière au coût de 4,5 M$ en juin dernier. Cette amélioration fait écho aux résultats obtenus par l'usine après l'installation d'un premier précipitateur électrostatique, un projet de 3,5 M$, achevé en 2012. Globalement, l'effet combiné des deux précipitateurs a engendré une réduction de 75 % des émissions de particules de l'usine Wayagamack. Depuis 2012, la société Kruger a investi environ 10 M$ dans ses deux usines de papier à Trois-Rivières pour des améliorations technologiques liées à la protection de l'environnement. — L’HEBDO JOURNAL, TROIS-RIVIÈRES


CENTRE-DU-QUÉBEC


Cascades, la plus responsable aux yeux des Québécois


Le fabricant de produits verts d'emballage et de papiers sanitaires Cascades a été reconnu, pour la sixième année consécutive, comme l'entreprise et la marque les plus responsables aux yeux des Québécois. Cascades, dont le siège social est établi à Kingsey Falls, figure en effet au premier rang de l'édition 2016 du Baromètre de la consommation responsable, une étude publiée par l'Observatoire de la consommation responsable de l'École des sciences de la gestion de l'UQAM. «Afin d'en faire toujours plus pour la planète, la prospérité et nos partenaires, nous lancions récemment un troisième plan de développement durable avec de nouvelles cibles pour 2016-2020», souligne Mario Plourde, président et chef de la direction de l'entreprise employant 11 000 personnes. — LA NOUVELLE UNION, VICTORIAVILLE


ABITIBI-TÉMISCAMINGUE


Les sociétés minières australiennes s'intéressent à l'Abitibi-Témiscamingue


En quelques mois, une troisième société australienne a fait l'acquisition de projets miniers en Abitibi-Témiscamingue. Chalice Gold Mines a conclu avec Mines Richmont une entente en vue d'acquérir 70 % des parts du projet aurifère Chimo, à Val-d'Or. Chalice a également signé un accord avec Entreprises minières Globex en vue de se porter acquéreur de tous les actifs du projet voisin Nordeau. Au total, Chalice s'engage à dépenser 5,6 M$ en travaux d'exploration dans ces deux propriétés au cours des quatre prochaines années. Au printemps, Sayona Mining avait conclu un accord avec la montréalaise Glen Eagle Resources pour obtenir le projet de lithium Authier à La Motte. Puis plus tôt cet automne, l'australienne Battery Mineral Resources a signé une entente similaire avec Tres-Or Resources, de Vancouver, afin d'acquérir la propriété Fabre, située à proximité de la municipalité du même nom. Il s'agit d'un projet qui recèlerait un potentiel en argent, en cobalt et en bismuth. — L’ÉCHO ABITIBIEN ET LE CITOYEN, VAL-D’OR


MONTÉRÉGIE


Raccoon part à la conquête des skieurs européens


Le fabricant de skis alpins Raccoon tentera de percer le marché européen cet hiver. En janvier, l'équipe entreprendra une opération de séduction dans les Alpes françaises. Le design des skis de la marque québécoise fondée en 2010 se fait à Bromont, et la fabrication, dans une usine du Bas-Saint-Laurent. «C'est une grosse année pour nous, et de loin. On a triplé la production», dit Sébastien Moquin, coactionnaire avec Jonathan Bourgeois, Martin Matte et Carl Grenier. Raccoon est passée de trois modèles en 2011 à une vingtaine en 2016. Pour la conquête européenne, les actionnaires seront aidés par un agent qui connaît bien le terrain, indique M. Moquin. «On a réfléchi au marché qu'on pouvait attaquer, et la France semblait idéale. D'abord, il y a la langue. Puis, en France, on retrouve moins de petits fabricants de skis comme nous. Dans l'ouest des États-Unis, il y en a beaucoup plus», fait-il remarquer. Cette saison, Raccoon entend aussi faire la promotion de ses skis dans les stations du Québec. — GRANBY EXPRESS, GRANBY

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Le rouge s'impose sur les Bourses de Toronto et New York

17:25 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

L'activité industrielle américaine et son secteur de l'automobile commencent à pâtir des sanctions de la Chine.

«La Fed va tuer le marché haussier»

David Rosenberg, économiste en chef de Gluskin Sheff + Associates, croit qu'on a déjà atteint le sommet du cycle.

Hydropothecary gradue au S&P/TSX demain, son action gagne 6%

Le producteur de pot de Gatineau qui multiplie par 30 sa capacité de production ambitionne de se hisser parmi les grands