Rio Tinto investit 13,9 M$ dans son Centre de coulée Arvida

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Juin 2016

Rio Tinto investit 13,9 M$ dans son Centre de coulée Arvida

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Juin 2016

Par Les Affaires

Le projet permettra d’augmenter de plus de 10 % la capacité de production de billettes d’aluminium à l’usine d’Arvida d’ici 2017. [Photo : TC Media - Audrey-Anne Maltais]

SAGUENAY–LAC-SAINT-JEAN


Rio Tinto investit 13,9 M$ dans son Centre de coulée Arvida


Rio Tinto investira 13,9 millions de dollars dans son Centre de coulée Arvida afin d'augmenter de plus de 10 % la capacité de production de billettes d'aluminium d'ici 2017. Le projet consiste notamment à mettre en place une nouvelle technologie de coulée de pointe. Rio Tinto estime que la demande nord-américaine de billettes passera le cap des quatre millions de tonnes d'ici 2020, en raison de la croissance des marchés de l'automobile et de la construction résidentielle et commerciale. L'année dernière, Rio Tinto avait déjà investi 2,2 M$ dans le Centre de coulée Arvida pour augmenter sa capacité de production de billettes. «Il s'agit d'une excellente nouvelle, surtout dans le contexte économique actuel. Nous sommes d'ailleurs l'un des seuls producteurs d'aluminium qui continuent d'investir dans leurs installations à l'heure actuelle», dit le directeur général de l'Aluminerie Saguenay-Lac-Saint-Jean, Guy Gaudreault. — L’ÉTOILE DU LAC, ROBERVAL


Chlorophylle évite la faillite


Soulagement chez le fabricant de vêtements de plein air haut de gamme Chlorophylle, de Saguenay : les créanciers ont accepté, le 31 mai, la proposition qui lui a été faite. Chlorophylle s'était placée sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité au début de décembre 2015. L'entreprise faisait alors face à une dette de l'ordre de 7 M$. Chlorophylle mise sur un accroissement de ses ventes en ligne et sur le développement de partenariats afin de distribuer ses produits chez de nouveaux détaillants au pays. «Nous sommes ravis du résultat de l'assemblée des créanciers, puisque nous pouvons officiellement assurer la relance de Chlorophylle et nous concentrer sur le développement de nos prochaines collections», a dit le président, Marc Tremblay. Chlorophylle emploie environ 125 personnes et gère un réseau de 14 magasins. — L’ÉTOILE DU LAC, ROBERVAL


MAURICIE


Projet de modernisation de 17 M$ chez Produits forestiers Arbec


Les Produits forestiers Arbec ont obtenu un prêt de 7,5 M$ de Québec pour les aider à financer un projet de 17 M$ à leur usine de Saint-Georges-de-Champlain. Le projet consiste en la modernisation et la mise aux normes environnementales de l'usine de fabrication de panneaux OSB, ainsi qu'à l'ajout d'une nouvelle chaîne de finition. L'investissement consolidera 125 emplois au sein de l'entreprise et plus de 125 emplois indirects, principalement liés à la coupe forestière réalisée par Rémabec (propriété à 50 % d'Arbec). L'agrandissement de l'usine sera achevé en juin, et la nouvelle ligne de finition devrait être en service au printemps 2017. Propriété de Jolina Capital - la société de portefeuille de la famille Saputo -, Arbec exploite une autre usine de panneaux de fabrication OSB au Nouveau-Brunswick et emploie 650 personnes au Québec. — L’HEBDO JOURNAL, TROIS-RIVIÈRES


CAPITALE-NATIONALE


Le Camp donne un coup de pouce aux entrepreneurs technologiques


L'incubateur-accélérateur technologique Le Camp, lancé il y a un an dans des locaux transitoires, vient d'inaugurer ses nouveaux bureaux permanents dans le quartier Saint-Roch, à Québec. Le Camp vise à procurer aux entrepreneurs du secteur des technologies un lieu de travail stimulant et à leur donner un coup de main pour démarrer leurs projets. Le Camp a emménagé dans des locaux de 10 000 pieds carrés offrant 12 bureaux fermés, 24 espaces de travail collaboratif et plusieurs salles de réunion et d'événements. Depuis son ouverture en mars 2015, plus de 50 entrepreneurs ont bénéficié des trois programmes d'accélération en entrepreneuriat, et 24 entreprises et organisations ont occupé des espaces de travail. La Ville de Québec injecte 2,1 M$ sur cinq ans pour l'incubateur-accélérateur. «Le Camp offre plus que jamais aux start-up technologiques un espace ouvert, vibrant et animé où grandissent les idées et naissent les succès d'affaires», affirme Carl Viel, pdg de Québec International. — QUÉBEC HEBDO, QUÉBEC


LANAUDIÈRE


La scierie de Saint-Michel sera relancée cet automne


Le financement requis pour la relance de la scierie de Saint- Michel-des-Saints a finalement été accordé. La réouverture prévue pour l'automne 2016 devrait permettre à une cinquantaine de travailleurs de retrouver leur emploi, deux ans après la fermeture de la scierie en raison de la faillite de l'ancien propriétaire, les Entreprises TAG. Le projet d'acquisition de l'usine par des investisseurs locaux et de modernisation des équipements est évalué à 13,2 M$. Le gouvernement provincial concède un prêt de 2 M$, tandis qu'Investissement Québec accorde un prêt de 3 M$ et une garantie de marge de crédit de 500 000 $. Les investisseurs locaux engagés dans le rachat du complexe forestier de Saint-Michel étaient en pourparlers avec Québec depuis plus d'un an afin de ficeler le financement du projet. — L’ACTION, JOLIETTE


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

La guerre en Asie est-elle inévitable?

17/11/2018 | François Normand

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

17/11/2018 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?