Le Québec en bref

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Mars 2017

Le Québec en bref

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Mars 2017

Par Les Affaires

La présence de contamination autour de l’usine freine de potentiels acheteurs.

CENTRE-DU-QUÉBEC
P
as d'intérêt pour l'usine de Recyclage Aluminium


Le processus de vente pour taxes à l'enchère publique du bâtiment qui a abrité l'ancienne usine de Recyclage Aluminium Québec, dans le parc industriel et portuaire de Bécancour, n'a pas suscité d'intérêt. La Ville tentait ainsi de récupérer la somme de 56 751 $, mais aucun acheteur ne s'est présenté à l'hôtel de ville pour acquérir le bâtiment industriel désaffecté. «Nous allons nous rendre devant le tribunal afin de protéger cette créance pour une période de 10 ans. Ça nous permettra de ne pas avoir à le redemander chaque année», explique le maire Jean-Guy Dubois. La présence de contaminants liés aux activités qui ont eu cours est un frein à un éventuel acheteur qui, selon l'usage qu'il voudrait faire du site, devrait verser des sommes importantes pour la décontamination des lieux. «Je pense que cela fait peur à bien des gens», estime M. Dubois. Dès l'an prochain, si elle n'a toujours pas trouvé preneur, la Ville de Bécancour relancera le processus de vente pour taxes impayées jusqu'à ce que quelqu'un soit intéressé. «On ne demande pas mieux que de trouver une personne qui payera les taxes et qui acquerra la bâtisse pour 56 000 $, continue le maire. Maintenant, combien ça coûte, la décontamination ? Je ne sais pas.» «N'importe quelle entreprise pourrait y aller, parce que la bâtisse est quand même intéressante : elle a une surface d'environ 20 000 pieds carrés. Je sais qu'il y a au moins eu une approche d'investisseurs étrangers à ce sujet-là, mais ça n'a pas donné de résultats.» La Ville de Bécancour n'est pas du tout intéressée à faire l'acquisition du bâtiment de l'avenue Dutord pour y établir, par exemple, l'incubateur industriel. «Pas du tout, surtout que nous sommes dans le domaine environnemental», insiste le maire. — LE COURRIER SUD, Nicolet


MONTÉRÉGIE
Fabritec crée 70 emplois


Le fabricant de meubles Fabritec confirme que 70 postes seront créés d'ici le mois d'avril à l'usine de Bromont. Les nouveaux salariés s'ajouteront à la centaine de travailleurs qui ont été embauchés au cours du dernier trimestre de l'année 2016. Cette vague d'embauches s'explique par la croissance du carnet de commandes. L'entreprise avait préalablement annoncé qu'elle faisait passer son salaire minimum à 15 $ l'heure après 12 mois de travail. Grâce à divers partenariats conclus ces derniers mois, dont un avec le quincailler américain Lowe's, la production de l'entreprise implantée à Bromont depuis plus de 30 ans suit une tendance à la hausse, et le nombre d'emplois également. Fabritec fabrique des armoires de cuisine et de salle de bains. L'entreprise a une usine à Bromont, située dans l'ancienne usine Hyundai, et une autre à Mont-Joli. — GRANBY EXPRESS, GRANBY


CHAUDIÈRE-APPALACHES
Bread Canada ferme l'usine de Saint-Côme-Linière


La Boulangerie Canada Bread fermera son usine de Saint-Côme-Linière le 19 mai prochain. Au total, 56 personnes perdront leur emploi. La direction explique que cette décision a été prise afin de permettre à l'entreprise d'accroître son efficacité et de faire face à la concurrence féroce du marché. «Nous avons perdu du volume année après année et avons tout mis en oeuvre pour maintenir les activités de l'usine, mais celle-ci ne compte plus qu'un quart de travail, a déclaré Jennifer Park, vice-présidente, exploitation à la Boulangerie Canada Bread. Nous nous voyons donc obligés de regrouper la production dans d'autres usines du Québec qui fabriquent des produits similaires. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour atténuer les répercussions que cette décision aura sur nos gens.» Les employés touchés seront admissibles à des indemnités de départ. Ils auront droit à des services d'orientation et de placement externe. — L'ÉCLAIREUR PROGRÈS, SAINT-GEORGES


ABITIBI-TÉMISCAMINGUE
Une possibilité de près de 1,5 million d'onces d'or à l'est de Malartic


Près de 1,5 million d'onces d'or pourraient éventuellement être exploitées à l'est de Malartic advenant une mise en production de la zone Odyssey. Mine Canadian Malartic a d'abord procédé à un estimé de cette zone située à 1,5 km de la fosse principale. La direction a ensuite fait savoir que des ressources présumées totalisant 1,43 million d'onces d'or y avaient été repérées. L'or serait contenu dans 20,7 millions de tonnes de minerai, à une teneur de 2,15 grammes par tonne. Ce calcul ne tient toutefois pas compte des forages effectués dans les nouvelles zones internes, qui s'étendent dans la portion nord d'Odyssey. Les résultats suggèrent que ces zones pourraient accroître la rentabilité du projet en y incorporant du minerai à haute teneur en or. Bonne nouvelle : l'exploitation de ce minerai nécessiterait relativement peu d'infrastructures. D'ici la mi-2017, les forages dans le secteur seront d'ailleurs consacrés à mieux délimiter ces zones et à augmenter les ressources minérales des deux portions d'Odyssey. — L'ÉCHO ABITIBIEN, VAL-D'OR


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

En quoi #MoiAussi concerne aussi les conseils d’administration

BLOGUE INVITÉ. Voici des actions concrètes que les CA de PME peuvent poser pour gérer les risques de harcèlement.

Anfibio chausse une nouvelle génération

15/11/2018 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. Cinquante ans après sa création, la PME ouvrira son premier atelier-boutique.

Le prix des propriétés multirésidentielles en hausse en 2018

13/11/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les hausses des prix médians des propriétés multirésidentielles dépassent celles des unifamiliales.