Le Québec en bref

Offert par Les Affaires


Édition du 17 Octobre 2015

Le Québec en bref

Offert par Les Affaires


Édition du 17 Octobre 2015

Par Les Affaires

La coopérative Nutrinor, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, continuera de s’approvisionner dans les fermes de la région, et ce, malgré l’entente du Partenariat transpacifique. [Photo : Valérie Lesage]

SAGUENAY—LAC-SAINT-JEAN


Partenariat transpacifique : Nutrinor continuera de s'approvisionner ici


Même si une brèche s'est ouverte quant à la gestion de l'offre avec le Partenariat transpacifique, Nutrinor maintiendra ses approvisionnements auprès des producteurs canadiens. C'est l'engagement que prend la coopérative envers ses membres. «En tant que coopérative appartenant à des producteurs locaux, il serait illogique de faire autrement. Nous avons toujours soutenu le maintien intégral de la gestion de l'offre et entendons continuer de démontrer qu'elle reste un modèle efficace, et ce, malgré la brèche qui vient de s'ouvrir», a indiqué le président de Nutrinor, Jean Lavoie. Le président ajoute qu'au moment où le modèle des fermes familiales suscite des craintes auprès des producteurs, Nutrinor continuera d'accompagner ses membres pour qu'ils puissent tirer leur épingle du jeu, tant en matière de rentabilité que de productivité. Nutrinor transforme annuellement 25 millions de litres de lait à son usine d'Alma. La totalité de ce lait provient de fermes du Saguenay-Lac-Saint-Jean. — L’ÉTOILE DU LAC, ROBERVAL


ABITIBI-TÉMISCAMINGUE


L'UQAT et la France développeront un sans-fil adapté au Nord


Après les communications souterraines, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) développera un système permettant les communications sans fil en milieu nordique isolé. Pour ce faire, l'UQAT collaborera avec des chercheurs de la France. D'une durée de deux ans, ce projet a été confié à Nadir Hakem, professeur au Laboratoire de recherche Télébec en communications souterraines. L'expertise de l'UQAT dans la propagation des ondes radio dans des milieux complexes trouvera son écho à l'Université Blaise-Pascal à Clermont-Ferrand, dont les travaux sont centrés sur la conception, la simulation et l'expérimentation de protocoles pour les réseaux sans fil. Les travaux porteront sur l'élaboration d'un système de communications sans fil pour les milieux peu équipés en infrastructures, difficiles d'accès et généralement mal adaptés aux conditions météorologiques qui perturbent la propagation des ondes radio. Le projet bénéficiera d'un financement de près de 10 000 $. — LE CITOYEN, VAL-D’OR


LANAUDIÈRE


Une excellente saison touristique


La saison estivale 2015 a été très positive, selon Tourisme Lanaudière. Selon la présidente de l'organisme, Agathe Sauriol, la région a connu des taux d'occupation en hausse constante de mai à août 2015. De plus, la moitié des lieux d'hébergement ont connu un accroissement de leur achalandage en juillet et en août. Cette tendance n'a pas laissé le Web en reste : l'affluence sur le site lanaudiere.ca a bondi de 27 % du 1er mai au 30 septembre. Les médias sociaux ont quant à eux généré plus de 80 000 consultations sur le site de Tourisme Lanaudière, une hausse de 169 % par rapport à l'année dernière. Denis Brochu, directeur général de Tourisme Lanaudière, souligne que les résultats sont encourageants et qu'ils confirment les investissements promotionnels réalisés par l'organisation. Il ajoute que l'industrie touristique doit réussir à générer plus de nuitées en semaine. — L’ACTION, JOLIETTE


MONTÉRÉGIE


InnuScience veut conquérir l'Europe


Dix fois moins de volume et 23 % moins cher pour des produits nettoyants tout aussi efficaces. Voilà l'arme de persuasion qui permet à InnuScience, une entreprise de Sainte-Julie, de présenter ses produits à certaines des plus importantes sociétés de transport du monde. InnuScience fabrique des produits nettoyants industriels. Mais au lieu d'utiliser des produits chimiques, l'entreprise développe des enzymes et des bactéries qui ciblent des problèmes d'entretien spécifiques. «Les bactéries et les enzymes décomposent des matières ciblées pour qu'elles soient solubles dans l'eau, sans nuire aux matériaux. Cela prévient la dégradation des équipements, en plus d'améliorer la sécurité des travailleurs», dit le président et cofondateur d'InnuScience, Daniel Couillard. Le Réseau de transport de Longueuil utilise les produits d'InnuScience depuis 2010. — LE COURRIER DU SUD, LONGUEUIL


QUÉBEC


Groupe Canam a construit un corridor temporaire à l'aéroport de Québec


Les passagers de l'Aéroport international Jean-Lesage de Québec bénéficient d'un corridor temporaire de 165 mètres, construit par l'usine de Saint-Gédéon du Groupe Canam. Le corridor modulaire est climatisé, chauffé et informatisé afin de rendre plus sécuritaire et confortable l'accès à l'aérogare pour les passagers à l'arrivée et au départ de Québec. Composé de 128 panneaux de mur préfabriqués Murox, de 100 tonnes de structure d'acier et de poutrelles ainsi que d'un tablier métallique de 2 400 m2, ce corridor a été érigé sur l'aire de trafic existante, et ce, sans fondation. La structure est retenue par des blocs de béton. Groupe Canam devait tenir compte des mesures de sécurité des passagers dictées par la tour de contrôle, le trafic aérien et le dédouanement, explique François Morissette, représentant du développement des affaires chez Canam. La structure, réalisée au coût de 1,5 million de dollars, est réutilisable à 100 %. — L’ÉCLAIREUR PROGRÈS, SAINT-GEORGES

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: