Soutien de 14,6 M$ pour le projet aurifère Lamaque

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Août 2015

Soutien de 14,6 M$ pour le projet aurifère Lamaque

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Août 2015

Par Les Affaires

L’argent servira à poursuivre l’exploration et le développement de la zone Triangle du projet Lamaque.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE


Soutien de 14,6 M$ pour le projet aurifère Lamaque


La vancouvéroise Integra Gold recevra un investissement de 14,6 millions de dollars de la part d’Eldorado Gold Corporation afin poursuivre l’exploration et le développement de la zone Triangle de son projet de mine aurifère Lamaque, à Val-d’Or. Eldorado Gold, une société minière de Vancouver, investira ce montant en échange de 15% des actions d’Integra Gold. L’entente, qui doit entrer en vigueur le 31 août, fera grimper à 27M$ les liquidités dont dispose Integra Gold. Le 27 mai, Integra Gold a obtenu les autorisations requises pour amorcer une phase d’exploration souterraine dans la zone Triangle. — LA FRONTIÈRE ET LE CITOYEN, ROUYN-NORANDA


200 000 $ pour des terres rares plus riches et plus vertes


Ressources GéoMégA, qui réalise au nord de Lebel-sur-Quévillon le projet de terres rares Montviel, bénéficiera d'un soutien fédéral de 200 000$ pour mettre au point une technologie unique afin d'optimiser la récupération des terres rares. Les experts de GéoMégA ont déjà développé une technologie révolutionnaire qui recourt à l'hydroélectricité plutôt qu'aux produits chimiques pour séparer et concentrer les terres rares. Celui-ci permet aussi d'isoler plus facilement les terres rares lourdes - les plus rentables économiquement - par rapport à l'extraction chimique. La société montréalaise a depuis transféré ses droits de procédé de séparation à sa filiale Innord, qui recevra un soutien de 200 000 $ du Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches Canada (CNRC). Innord cherchera maintenant à mettre au point un procédé capable de séparer les terres rares mixtes en oxydes de terres rares individuels purs, l'ultime étape du processus qui sera employé à l'usine du projet Montviel. Un financement supplémentaire d'un million de dollars en provenance d'autres partenaires pour les besoins du prototype est attendu au cours des prochains mois. — L’ÉCHO ABITIBIEN ET LE CITOYEN, VAL-D’OR


ESTRIE


Vers un nouvel incubateur d’entreprises à Magog


La Ville de Magog cédera l’Îlot Tourigny pour 350 000 $ à l’homme d’affaires Gilles Bélanger, qui veut y construire un complexe immobilier comprenant un incubateur d’entreprises et des commerces. « On lui demande de réserver 5 000 pieds carrés pour un incubateur technologique », souligne le directeur général de la Ville, Armand Comeau. Magog exige que le promoteur investisse au moins 4 M$ dans le projet et s’engage à construire dans un délai de 12 mois. Selon la mairesse Vicki May Hamm, l’implantation d’un incubateur d’entreprises devenait urgente, puisque l’édifice Sutton, qui effectuait un peu ce rôle, déborde. « L’objectif est de 30 nouvelles entreprises en technologie d’ici la fin de l’année, et on va sûrement l’atteindre », précise la mairesse. — LE REFLET DU LAC, MAGOG


SAGUENAY–LAC-SAINT-JEAN


Caribou forestier : invitation à faire des études plus avancées


Le pdg de l’entreprise forestière Résolu, Richard Garneau, invite les gouvernements à pousser plus loin les recherches sur les causes du déclin du caribou forestier, dans le Nord-du-Québec. Il réagissait ainsi à l’étude de l’Institut économique de Montréal, selon laquelle le Plan de rétablissement du caribou forestier coûterait 117 emplois et 14,7 M$ en retombées à la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour chaque caribou sauvé. « Cette étude démontre qu’il y a un besoin criant d’informations afin de trouver quelles sont les raisons du déclin du caribou forestier, dit M. Garneau. Ce n’est pas à l’industrie de dicter ce qu’elle veut, ajoute-t-il. Il est essentiel que tous les acteurs, les gouvernements, les communautés et les groupes environnementaux soient à la même table avant de prendre une décision qui affectera des milliers de personnes qui tirent leurs revenus de la forêt boréale. Un consensus est nécessaire. » — L’ÉTOILE DU LAC, ROBERVAL


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Investir: «C’est le temps de garder plus de liquidités»

20/11/2018 | Stéphane Rolland

Conserver des liquidités n’est plus une garantie d’appauvrissement à Wall Street, croit David Kostin, de Goldman Sachs.

Pourquoi est-ce si difficile de donner?

20/11/2018 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Quelques heures de bénévolat peuvent tout changer pour une personne, pour une cause.

CELI: le plafond passe à 6000$ en 2019

20/11/2018 | Guillaume Poulin-Goyer

L’ARC vient de rendre publics les paramètres d’indexation du régime fiscal qui confirment la hausse du plafond du CELI.