Fort recul du nombre de fermes laitières

Offert par Les Affaires


Édition du 30 Janvier 2016

Fort recul du nombre de fermes laitières

Offert par Les Affaires


Édition du 30 Janvier 2016

Par Les Affaires

L’augmentation de la valeur des entreprises laitières rend plus difficile le transfert entre parents et enfants. [Photo : Daniel Fréchette]

CENTRE-DU-QUÉBEC


Fort recul du nombre de fermes laitières


La région du Centre-du-Québec a vécu un important recul du nombre de ses fermes laitières au cours des 20 dernières années, à l'instar de ce qui se passe dans l'ensemble de la province. Dans la MRC d'Arthabaska, le nombre de fermes laitières est passé de 464 à 267, de 1996 à 2015, une chute de 42,4 %. Dans l'ensemble du Québec, leur nombre a baissé de 10 945, en 1996, à 5 853 l'an dernier, un recul de 46 %. Le producteur Jean-Albert Fleury, de Saint-Christophe-d'Arthabaska, explique cette situation par la hausse des coûts de production, notamment le prix des quotas et des équipements de production. «Aujourd'hui, pour satisfaire aux exigences de la production, il faut prendre de l'expansion», soutient-il. Ainsi, la valeur qu'acquiert l'entreprise laitière rend plus difficile le transfert entre parents et enfants, ajoute-t-il. «Cette situation oblige le producteur à faire des concessions parce que le fils dans la vingtaine, par exemple, ne peut pas s'endetter autant pour la valeur réelle de la ferme familiale.»  — LA NOUVELLE, VICTORIAVILLE


LAURENTIDES


Groupe Crête modernise son usine de Saint-Faustin


Le Groupe Crête vient d'investir 500 000 $ dans la modernisation de son usine de Saint-Faustin-Lac-Carré, dans les Laurentides. La somme a servi à des travaux de rénovation majeurs, qui ont eu lieu pendant la période des fêtes. Cet investissement, qui visait à optimiser les équipements de rabotage, assurera le maintien de 70 emplois directs. «Ces travaux s'inscrivent dans une optique d'amélioration continue de nos procédés de transformation, et visent à nous permettre de continuer à offrir des produits performants et innovants qui dépassent les plus hauts standards de l'industrie», explique Sébastien Crête, directeur général du Groupe Crête. Des travaux similaires d'une valeur de 1 M$ ont également été effectués à l'usine de Chertsey du Groupe Crête, située dans Lanaudière. — L’INFORMATION DU NORD, SAINTE-AGATHE


CHAUDIÈRES-APPALACHES


Prolongement du réseau de gaz naturel : Québec embarque


Le gouvernement du Québec collaborera financièrement au prolongement du réseau de gaz naturel dans la région de Thetford Mines. C'est ce qu'a confirmé le préfet de la MRC des Appalaches, Paul Vachon. La participation de Québec est toutefois conditionnelle à celle du fédéral pour une part semblable. Selon ce scénario, Gaz Métro fournirait aussi un montant pour aider à régler la facture, qui atteindra 17 millions de dollars. La nouvelle section s'étendra sur 35 kilomètres et desservira les municipalités d'Adstock, de Sainte-Clotilde-de-Beauce ainsi que le secteur de l'aéroport de Thetford Mines et celui de la rue du Lac-Noir, à Black Lake. En tout, quelque 1 300 emplois dans des entreprises de la région seraient directement concernés par ce projet. — COURRIER FRONTENAC, THETFORD MINES


QUÉBEC


Immobilier : faible croissance prévue en 2016


Les années de forte croissance des prix du secteur immobilier dans la région de Québec sont révolues. Il faudra s'attendre à des prix stables dans le créneau des maisons individuelles et même à un léger recul dans le segment des copropriétés en 2016, indique Paul Cardinal, directeur du service analyse du marché de la Fédération des chambres immobilières du Québec. Selon M. Cardinal, la faible croissance démographique et les surplus de copropriétés invendues freineront le marché immobilier de la Capitale-Nationale. Le prix médian des maisons individuelles devrait stagner à 245 000 $ cette année, tandis que le prix médian des condos régressera de 1 %, passant de 197 000 à 195 000 $ en 2016. Dans l'ensemble, «les conditions du marché seront à l'avantage des acheteurs pour la copropriété, mais plus près de l'équilibre pour la maison individuelle et le plex. Toutefois, peu de pression s'exercera sur les prix, en raison de l'accumulation de propriétés à vendre au cours des dernières années», estime M. Cardinal. — QUÉBEC HEBDO, QUÉBEC


LAVAL


La pharmaceutique Valeant consolide 225 emplois


L'usine lavalloise de la pharmaceutique Valeant deviendra le nouveau site de production nord-américain du médicament d'ordonnance Jublia, une solution topique qui traite les infections fongiques des ongles des pieds. Ce transfert de production contribuera à consolider 225 emplois au coeur de la Cité de la biotechnologie et des sciences de la vie du Grand Montréal. «Laval est un choix stratégique, a déclaré par voie de communiqué le pdg de Valeant Canada, Jacques Dessureault, le 19 janvier. La fabrication allégée, à la fine pointe et de haute technologie de ces installations, et les processus de production efficaces nous ont rendus concurrentiels à l'échelle mondiale.» Actuellement produit à Tokyo, au Japon, et emballé aux États-Unis, le médicament Jublia est principalement destiné au marché nord-américain, où s'écoule près de 80 % de la production mondiale. Cette relocalisation a nécessité des investissements de plus d'un million de dollars à l'usine située en bordure de l'autoroute 15, à Laval. — COURRIER LAVAL, LAVAL

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Agropur fermera en avril son usine de Saint-Damase

Incapable de conclure une entente à long terme avec ses employés, elle a dû réorganiser ses investissements.

La gestion de l'offre au coeur des négociations de l'ALÉNA

Les concessions du Canada sur les produits laitiers seraient essentielles pour obtenir un accord d’ici vendredi.

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: