500 emplois pendant 20 ans pour le projet Horne 5

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Mars 2016

500 emplois pendant 20 ans pour le projet Horne 5

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Mars 2016

Par Les Affaires

[Photo : Bloomberg]

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE


500 emplois pendant 20 ans pour le projet Horne 5


La minière Falco semble plus optimiste que jamais quant aux retombées de l'exploitation future du gisement polymétallique Horne 5, à Rouyn-Noranda, bien qu'il ne s'agisse encore que d'un projet. En effet, Falco envisage déjà son expansion, notamment par d'éventuelles ressources minérales. La minière compte démarrer la production de Horne 5 en 2022 et évalue sa durée de vie à 20 ans. Quelque 500 personnes y travailleraient. À court terme, une importante campagne de forage sera requise pour confirmer les indices découverts par la société. «Si l'étude d'évaluation économique préliminaire est concluante, ce qu'on devrait savoir d'ici la mi-2016, on prévoit que la mine produirait 58 millions de tonnes de minerai, à un rythme de traitement d'environ 10 000 à 11 500 tonnes par jour. Cela en ferait la mine souterraine la plus productive du Canada», indique Claude Léveillée, vice-président, ressources humaines et relations avec le milieu, de Falco. — LA FRONTIÈRE ET LE CITOYEN, ROUYN-NORANDA


BAS-SAINT-LAURENT / GASPÉSIE


La filière éolienne s’intéresse à l’Alberta


Une dizaine d’entreprises de la filière éolienne du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie ont participé récemment à une mission organisée par le gouvernement québécois en Alberta. Pour Dave Lavoie, directeur du Créneau éolien Accord, le fait que 90 % de l’électricité produite en Alberta provienne de sources fossiles montre qu’il y a un fort potentiel de développement de ce côté. Le gouvernement albertain compte remplacer toutes les centrales au charbon de la province d’ici 2030. — LE PHARILLON, GASPÉ


MAURICIE


Un village investit pour sauver le centre de services bancaires de Desjardins


Saint-Stanislas, une petite municipalité de 1 000 habitants de la Mauricie, a trouvé une solution originale pour éviter que le point de services de Desjardins ne cesse ses activités. Elle a acquis le bâtiment qui abrite la caisse Desjardins, et celle-ci, qui louera un local, a signé un bail pour une période de cinq ans. «Les services de la caisse étaient en danger, alors on a trouvé une solution qui arrange tout le monde et qui permet d’assurer le maintien des services pour au moins cinq ans. En louant, la caisse réduit ses dépenses et peut rester chez nous », indique la mairesse de Saint-Stanislas, Lise Déry. — L’HEBDO JOURNAL, TROIS-RIVIÈRES


LAURENTIDES


Le boom démographique se poursuivra sur la couronne nord


La couronne nord de Montréal est appelée à connaître une forte croissance démographique au cours des 15 prochaines années, ce qui engendrera un boom économique. Selon l’Institut de la statistique du Québec et de Statistique Canada, on comptera, en 2031, 100 000 habitants de plus sur la couronne nord de Montréal, dont la moitié se retrouvera sur les territoires des MRC de Mirabel, de Deux-Montagnes et de Thérèse-De Blainville. Actuellement, la couronne nord de Montréal compte 500 000 habitants. — NORD INFO ET VOIX DES MILLE-ÎLES, SAINTE-THÉRÈSE

À suivre dans cette section


image

Gestion de l'innovation

Jeudi 20 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une

Google : «Des taxes arbitraires ne sont pas la meilleure solution»

Il y a 40 minutes | Alain McKenna

BLOGUE. Google est prêt à collecter la taxe de vente au pays, mais…

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Il y a 8 minutes | LesAffaires.com et AFP

«Tant que les relations commerciales ne s'envenimeront pas plus...»

Une entreprise torontoise de cannabis est à la recherche de goûteurs

Il y a 20 minutes | La Presse Canadienne

Jusqu'à 1000 $ par mois à ces «connaisseurs» d'herbe pour évaluer la qualité du produit.