Le Festival d’été de Québec se paye les Rolling Stones

Publié le 05/06/2015 à 12:05

Le Festival d’été de Québec se paye les Rolling Stones

Publié le 05/06/2015 à 12:05

Par Claudine Hébert

Si le financement des événements constitue le principal souci des organisateurs, ce n’est pas le cas au Festival d’été de Québec. Année après année, la priorité du directeur général Daniel Gélinas demeure la date de publication de la programmation. Une publication qu’il souhaite faire le plus rapidement possible au printemps.


Retour au dossier: Le Québec des grands événements


« Plus vite on annonce nos gros noms, meilleures sont les ventes de billets», indique M. Gélinas. Le festival, présenté pendant 10 jours en juillet, enregistre plus d’un million d’entrées.


« Et quand un événement va bien, le financement va bien lui aussi », précise l’organisateur. Ce qui tombe bien. Au FEQ, plus de 85% du budget de 22 millions de dollars repose sur les revenus autonomes (65%) et les commandites privées (20%). Le reste provient de l’argent public.


Évidemment, qui dit gros nom, dit aussi meilleur rayonnement du festival à l’international. Un facteur non négligeable quand on sait que près de 30% des détenteurs de billets proviennent de l’extérieur du Québec. Une importante clientèle qui contribue aux retombées économiques de 25,4 M$ générées par le festival dans la région.


Cette année, l’équipe du FEQ a le privilège d’accueillir les Rolling Stones, qui concluront leur tournée nord-américaine sur les Plaines d’Abraham le 15 juillet prochain. Il s’agira de la seule destination canadienne à l’agenda des Stones.


Lors du 25 mars dernier, journée où l’on a annoncé la venue de Mick Jagger et sa bande à à Québec, l’effet de rayonnement a été instantané. Plus de 270 articles avec mention complète du nom du Festival d’été de Québec ont été recensés ce jour-là dans le monde. « Des retombées médiatiques qui n’ont pas de prix », signale M. Gélinas.


Reconnu pour sa gestion serrée, Daniel Gélinas admet que le contrôle des dépenses représente 50% du succès de l’événement. Parlez-en aux quarante membres de son équipe, le moindre montant dépensé est analysé au peigne fin.


Les directeurs de départements (sept au total) doivent rendre des comptes tous les 15 jours lors de la préparation de l’événement annuel. Pas question, donc, de faire des folies.


N’empêche que le coup des Rolling Stones change un peu les règles pour 2015. La programmation du festival compte généralement pour 40% du budget total depuis les dernières années. Compte tenu des 3 M$ additionnels que la direction a dû ajouter pour la venue du groupe britannique, la programmation grimpera à 50% du budget de l’événement.


«Certains verront cette initiative comme une dépense. Pour nous, c’est une opportunité qu’on ne pouvait pas rater. D’ailleurs, on touche déjà notre retour sur l’investissement. Depuis le début de la tournée des Stones le 24 mai, on recense une quarantaine d’articles par jour qui font mention de notre événement sans que l’on fasse aucun communiqué. Que demander de plus », conclut Daniel Gélinas.


Retour au dossier: Le Québec des grands événements


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

2018, une année record pour le tourisme au Canada

Mis à jour le 21/02/2019 | La Presse Canadienne

Parmi les 21,1millions de visiteurs, plus de 3,2 millions sont d’abord passés par le Québec.

Hydro-Québec remettra 170 M$US au Maine

Cette somme sera remise si le Maine accepte qu'une ligne de transport traverse son territoire.

À la une

Politique commerciale de Trump : et si le pire était à venir?

22/02/2019 | François Normand

ANALYSE - Trois enjeux pourraient avoir un impact majeur sur les entreprises et les investisseurs canadiens.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/02/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?