Quand la voiture conduira monsieur au bureau et reviendra chercher madame à la maison

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Février 2015

Quand la voiture conduira monsieur au bureau et reviendra chercher madame à la maison

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Février 2015

Les véhicules robotisés, comme la Google Car, pourraient éliminer totalement les accidents mortels sur les routes et améliorer les ventes de véhicules.


Pour plusieurs, la voiture autonome, capable de franchir de longues distances sans l'intervention d'un humain derrière le volant, est la clé de l'avenir. Ces véhicules totalement robotisés pourraient, selon les affirmations de certains constructeurs comme Nissan ou Audi, éliminer totalement les accidents mortels sur les routes et améliorer les ventes de véhicules. Une interprétation mise en doute par le professeur Michael Sivak, de l'Institut de recherche sur les transports de l'université du Michigan.


Cliquez ici pour consulter le dossier La recette de Ford pour rester au sommet


Ainsi, selon le professeur Sivak et ses collègues, l'arrivée de voitures autonomes sur le marché pourrait contribuer à faire diminuer les ventes de véhicules neufs de 43 % par année. Cette donnée se fonde entre autres sur les habitudes de circulation actuelles des familles aux États-Unis, telles que fournies par le National Household Travel Survey, un sondage mené annuellement par la Federal Highway Administration.


«Cette conclusion tient cependant compte de plusieurs facteurs importants, notamment la capacité de la voiture autonome à revenir d'elle-même à la maison, ce qui correspond au niveau 4 de l'actuel développement, et de l'obligation d'avoir encore un permis de conduire pour tous les usagers», a expliqué le professeur Sivak par courriel.


Concrètement, une voiture de niveau 4 pourrait, après avoir conduit monsieur au bureau, revenir chercher madame à la maison pour la transporter à son tour vers son lieu de travail, ou encore accompagner les enfants à l'école. Il faut pour cela que les horaires le permettent, et la réglementation aussi. Cela aurait pour effet de diminuer le nombre de véhicules requis pour un ménage, mais aussi d'augmenter le kilométrage annuel par voiture.


Des données préliminaires


En fonction de cette prémisse, et de la mise au point d'une technologie adaptée, comme le prévoient Volvo et Ericsson pour 2040 par exemple, la vente de voitures connaîtrait une forte baisse. «Ce ne sont là que des données préliminaires cependant, car d'autres facteurs peuvent jouer un rôle. Par exemple, si la voiture est utilisée pour conduire plusieurs passagers selon des horaires différents, elle accumulera plus d'usure et nécessitera donc un remplacement plus hâtif. Un véhicule a actuellement une durée de vie moyenne de 11,6 années. Cependant, en tenant compte de l'utilisation supplémentaire, elle devrait être remplacée au bout de 6,5 ans, ce qui maintiendrait des ventes élevées», précise M. Sivak dans son étude.


Autre détail, si les «conducteurs» ne sont plus tenus d'avoir un permis de conduire, on pourrait multiplier le nombre d'usagers par deux, ce qui nécessiterait encore une fois un nombre de véhicules plus grand par résidence. «Une stratégie de covoiturage pourrait aussi influencer ces résultats», conclut l'étude.


Cliquez ici pour consulter le dossier La recette de Ford pour rester au sommet


À suivre dans cette section


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Le Salon automobile de Detroit est commencé

14/01/2019 | AFP

La réaction des constructeurs aux tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis est également très attendue.

Transport électrique: le Québec bien placé pour en profiter

Édition du 16 Juin 2018 | Simon Lord

L'Ontario s'est toujours démarqué dans le secteur des voitures. Le transport électrique pourrait changer les choses.

À la une

Un nouveau quartier naîtra aux abords du Pont Jacques-Cartier

Laissé à l'abandon depuis des décennies, le développement de ce quadrilatère améliorera l'image du secteur.

Les députés britanniques rejettent massivement l'accord de Brexit

Mis à jour à 16:26 | AFP

À deux mois et demi de la date prévue de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, l'incertitude persiste.

Legault courtisera de nouveaux investisseurs étrangers en France

En une année, le Québec transige davantage avec l’État américain du Texas qu’avec la France tout entière.