«Nous continuons de croire à l'avenir de General Motors au Canada» - Stephen K. Carlisle, pdg de GM Canada

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Février 2015

«Nous continuons de croire à l'avenir de General Motors au Canada» - Stephen K. Carlisle, pdg de GM Canada

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Février 2015

Stephen K. Carlisle, pdg de GM Canada.


Une année en dents de scie pour le géant qui a fait face à un nombre record de 80 rappels pour une seule année, avec notamment sa crise des démarreurs (responsable d'une trentaine de décès au volant), et des procédures légales qui promettent d'être encore très longues.


Cliquez ici pour consulter le dossier La recette de Ford pour rester au sommet


Si GM occupe le premier rang des ventes aux États-Unis, il doit se contenter de la troisième place au Canada derrière Ford (292 000 véhicules, + 3 %) et Chrysler (290 000 véhicules, + 12 %). Toutefois, GM Canada a connu une hausse de 6 % en 2014 par rapport à 2013, avec près de 250 000 véhicules écoulés.


Mais au-delà de ces considérations factuelles, c'est l'avenir même de General Motors au Canada qu'il faut remettre en question. Lorsque le gouvernement fédéral et celui de l'Ontario ont allongé 10,8 milliards de dollars en 2009 pour sortir GM Canada de la faillite, il y avait une condition à respecter : on devait continuer de construire 16 % de la production automobile nord-américaine au Canada jusqu'en 2016.


Des pertes d'emplois au Canada


À un an de la fin de cette entente, nous savons déjà que la construction de la Camaro quittera la ville d'Oshawa pour Lansing, au Michigan. L'usine d'Oshawa va également fermer la ligne de production de la Chevrolet Impala et de l'Equinox, qui s'en vont aussi aux États-Unis.


La fin de la Camaro occasionnera 850 pertes d'emploi. Les chiffres de production de GM sont passés de 900 000 véhicules en 2000 à 591 000 en 2014. GM a déjà compté plus de 20 000 employés au Canada, il en reste moins de 9 000.


«Nous continuons de croire à l'avenir de GM au Canada», affirme son nouveau pdg, Stephan Carlisle. Il n'avait pourtant pas hésité à critiquer la compétitivité du Canada dès sa première journée à titre de président, en précisant qu'il faudra repenser le contrat social avec les travailleurs ainsi que le rôle des gouvernements dans l'aide au secteur automobile.


Cliquez ici pour consulter le dossier La recette de Ford pour rester au sommet


À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Le rival chinois de Tesla perd des plumes lors de son démarrage

Mis à jour le 12/09/2018 | AFP

Après le lancement d’un premier 4x4 urbain électrique, NIO avait annoncé vouloir le commercialiser dès 2020 aux É-U.

Apple entrera-t-elle dans l'automobile ?

Édition du 15 Septembre 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le prochain axe de croissance d'Apple sera-t-il l'automobile ? La question nous est venue à l'esprit, il ...

À la une

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour à 09:44 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.