«Le risque calculé fait partie intégrante de notre stratégie» - Dianne Craig, pdg de Ford du Canada

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Février 2015

«Le risque calculé fait partie intégrante de notre stratégie» - Dianne Craig, pdg de Ford du Canada

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Février 2015

Dianne Craig, pdg de Ford du Canada. [Photo: Bloomberg]


L'atmosphère est au beau fixe chez Ford du Canada, qui vient de remporter pour une 5e année consécutive le titre du constructeur ayant vendu le plus de véhicules au pays, soit près de 292 000 en 2014. C'est une augmentation de 3 % par rapport à 2013. Mais le parcours n'a pas été de tout repos. Pendant que General Motors et Chrysler se plaçaient sous la protection de la loi sur les faillites des États-Unis en 2009, Ford avait commencé trois ans plus tôt son grand ménage et la mise sur pied de sa stratégie «One Ford».


Cliquez ici pour consulter le dossier La recette de Ford pour rester au sommet


Ce plan d'affaires, mis de l'avant par le nouveau président de Ford, Alan Mullaly, a été accompagné de coupures massives au sein de l'entreprise. À l'échelle planétaire, plus de 120 000 personnes ont perdu leur emploi (57 000 en Amérique du Nord). Depuis 2006, Ford a fermé 28 usines dans le monde, dont 17 en Amérique y compris celle de St. Thomas, en Ontario, et l'usine de Windsor Casting. Plus de 3 600 personnes ont été mises à pied dans ces deux usines.


«Neuf ans plus tard, Ford a fait la preuve que cette stratégie était la bonne. C'est pour cela que le risque va continuer de faire partie de notre avenir», souligne Dianne Craig, pdg de Ford du Canada. «L'an dernier, nous avons investi 1 milliard de dollars dans notre usine d'Oakville, qui deviendra le seul endroit de la planète à construire le Ford Edge distribué dans 80 pays», illustre-t-elle. Plus de 163 000 véhicules du modèle ont été construits sur ce site de production en 2014.


Promouvoir les nouveautés au Québec


Dianne Craig, qui a remplacé le 1er novembre 2011 l'ancien président de Ford du Canada, David Mondragon, s'exprime avec assurance. Originaire de Buffalo, dans l'État de New York, elle travaille chez Ford depuis 1986. Avant de prendre la direction de Ford du Canada, elle était responsable du marketing des ventes et du service de 520 concessionnaires Ford et Mercury en Caroline (du Nord et du Sud), Géorgie, Alabama et Floride. Elle travaille en étroite collaboration avec le nouveau directeur général pour le Québec de Ford Canada, Pierre Trudelle.


Au Québec, Ford a terminé premier au total des ventes de véhicules en 2014, en en vendant 47 370, tout juste devant Chrysler (43 110 véhicules). «Nous avons plusieurs défis à relever pour améliorer les performances de Ford dans la province, précise Pierre Trudelle. D'abord, continuer de mettre de l'avant plusieurs nouveaux produits comme les petits VUS, très populaires, mais également promouvoir la vente de petites voitures en zone urbaine, qui ont peine à trouver preneur.»


Le constructeur entend également continuer de travailler l'expérience client chez ses 79 concessionnaires au Québec pour relever le taux de satisfaction. Il poursuivra par ailleurs ses partenariats avec des organisations d'envergure, comme le Canadien de Montréal, le Festival Western de St-Tite et le Festival d'été de Québec. «C'est une manière de bien implanter Ford dans des projets locaux et de mieux identifier le produit aux Québécois», estime le directeur.


Cliquez ici pour consulter le dossier La recette de Ford pour rester au sommet



image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Le Salon automobile de Detroit est commencé

14/01/2019 | AFP

La réaction des constructeurs aux tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis est également très attendue.

Transport électrique: le Québec bien placé pour en profiter

Édition du 16 Juin 2018 | Simon Lord

L'Ontario s'est toujours démarqué dans le secteur des voitures. Le transport électrique pourrait changer les choses.

À la une

Vidéo: comment prévoir l'arrivée d'une récession aux États-Unis

GESTIONNAIRES EN ACTION. Luc Girard présente 4 éléments qui pourraient contribuer à provoquer une récession aux É-U.

Air Canada bat les attentes, mais prévoit des coûts plus élevés

Air Canada tire plus de revenus de ses passagers en même temps que ses coûts augmentent.

Le bénéfice net d'Air Canada a plongé à 167 millions $ en 2018

Air Canada a transporté «un nombre sans précédent» de clients en 2018.