Essai routier: Jeep Renegade 2015 - Petite brute

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Février 2015

Essai routier: Jeep Renegade 2015 - Petite brute

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Février 2015

Le Jeep Renegade 2015, assemblé en Italie mais conçu en Amérique du Nord, affiche indiscutablement des airs de famille avec les autres modèles Jeep, avec sa forme résolument carrée et ses gros phares ronds séparés par sa calandre à sept rainures.


Cliquez ici pour consulter le dossier La recette de Ford pour rester au sommet                    


Sous le capot, deux motorisations sont offertes. Le quatre-cylindres turbo de 1,4 litre (L) avec boîte manuelle à six rapports procure un plaisir de conduite surprenant, produisant 160 chevaux (ch) et un couple généreux à bas régime. Quant au quatre-cylindres de 2,4 L assorti d'une transmission automatique à neuf rapports, il s'avère doux, un peu bruyant parfois, et assez puissant avec ses 185 ch. Le bémol, c'est la boîte automatique qui hésite occasionnellement à choisir le bon rapport.


Une traction de série, le Jeep Renegade peut être équipé d'un rouage intégral comprenant un système électronique à plusieurs modes de conduite, afin d'affronter n'importe quel type de terrain. Le Renegade Trailhawk, le plus habile hors route parmi les quatre finitions offertes du petit camion, a démontré son savoir-faire lors de notre essai sur un parcours sablonneux, boueux et très accidenté. Le Trailhawk bénéficie d'un rapport à forte démultiplication de 20:1 pour maîtriser délicatement les endroits plus périlleux, et s'est montré très agile tout en tirant profit de sa plateforme d'apparence très solide.


Sur la route, le petit Jeep s'avère confortable et relativement silencieux, tant qu'on ne retire pas les panneaux de toit. Toutefois, les larges piliers avant et arrière obstruent la visibilité vers l'extérieur.


Le Renegade dispose d'une bonne capacité de remorquage ; il est équipé d'un attelage qui permet de tirer une charge atteignant 907 kilos (2 000 lb). En raison de son prix, ce n'est certes pas une aubaine, mais il propose une bonne liste d'équipements, d'excellentes capacités hors route et un style robuste.


Disponibilité : n.d.


Prix : de 19 995 à 32 000 $


Cliquez ici pour consulter le dossier La recette de Ford pour rester au sommet                    


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Contrats publics

Lundi 10 juin

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Uni-Sélect déçoit encore, l'action plonge de 20%

Le distributeur de pièces automobiles teste la patience de ses actionnaires qui espèrent encore une mise aux enchères.

Les prêts automobiles ne sont pas les prochains «subprimes»

Mis à jour le 18/02/2019 | Dominique Beauchamp

La hausse des prêts automobiles défaillants inquiète, mais il ne faut pas y voir la prochaine crise.

À la une

SNC-Lavalin dévoile une perte de 1,6G$, coupe son dividende

Mis à jour il y a 21 minutes | Denis Lalonde

SNC-Lavalin a fait état d’une perte nette de 1,6 milliard $ (G$) au 4e trimestre, soit l’équivalent de 9,11$ par action.

À surveiller: Loblaw, Valener et Gildan

Que faire avec les titres de Loblaw, Valener et Gildan? Voici quelques recommandations d'analystes.

Les ventes de Loblaw déçoivent, l'action perd 5%

Mis à jour le 21/02/2019 | Dominique Beauchamp

Sans l'effet de l'inflation, les ventes par magasin comparable de Loblaw reculent de 0,2%.