Les défis de la gouvernance à l'ère du numérique

Publié le 17/03/2014 à 00:04

Les défis de la gouvernance à l'ère du numérique

Publié le 17/03/2014 à 00:04

Gilles Bernier, directeur des programmes du Collège des administrateurs de sociétés

Une entrevue avec M. Gilles Bernier, directeur des programmes du Collège des administrateurs de sociétés


Le numérique a-t-il transformé votre quotidien ?


Il bouleverse aussi le modèle d’affaires de multiples entreprises. L’onde de choc de ce phénomène se répercute jusque dans les conseils d’administration : la gouvernance doit s’adapter aux transformations provoquées par le numérique.


Un sondage mené récemment par le Collège des administrateurs de sociétés de l’Université Laval (CAS) et ses partenaires met en lumière l’ampleur des défis auxquels font face les entreprises et leurs conseils.


Les résultats de cette enquête ont été rendus publics lors du Séminaire Gouvernance Express 2014 du CAS, le 19 mars 2014, à Montréal.


Le sondage


Le sondage a été mené au début février par la firme BIP de Montréal. Il été envoyé aux diplômés du CAS, ainsi qu’à ceux du Directors College, en Ontario, et de l’Institut français des administrateurs, en France. Au total, 319 personnes y ont participé, ce qui donne un taux de réponse de 20 %.


Gilles Bernier, directeur des programmes au Collège des administrateurs de sociétés, a coordonné le groupe de travail qui a conçu le questionnaire.


D’entrée de jeu, M. Bernier note que la taille de l’organisation est une variable plus significative que le pays d’origine ou le genre du répondant, au moment de caractériser ses perceptions et ses comportements à l’égard du numérique.


Cela dit, le sondage a fait ressortir les avancées du numérique dans les CA. Ainsi, parmi les répondants qui sont administrateurs au sein d’un CA faisant usage de technologies numériques, 46 % fonctionnent sans papier.


Le sondage confirme que le taux d’utilisation des plateformes spécialisées par les conseils d’administration a beaucoup augmenté depuis l’arrivée des tablettes numériques. On note que 70 % des répondants se disent personnellement actifs sur LinkedIn. Par contre, 45 % d’entre eux confirment ne pas avoir un compte Facebook.


Quatre phénomènes puissants


Même si le numérique a fait du chemin dans le quotidien des administrateurs eux-mêmes, les conseils d’administration ont encore du chemin à faire : seulement 49 % des répondants actuellement actifs sur un CA (ou qui l’ont été récemment) affirment que leur conseil se soucie activement de la réputation de l’organisation sur les médias sociaux.


Le sondage a mis en lumière le talon d’Achille de nombreux conseils d’administration quand il s’agit de s’adapter au numérique : seulement 28 % des conseils ont un membre qui est expert en technologie. Cela signifie que 72 % des CA n’ont pas d’administrateur qui a une expertise solide dans ce domaine.


Cette lacune est préoccupante, parce que les entreprises font face à quatre grands bouleversements apportés par le numérique :


1. L’omniprésence des médias sociaux, qui influencent la création, la consommation et l’échange d’information ;


2. Les applications mobiles qui modifient la communication, la collaboration et le commerce ;


3. Le « big data », c’est-à-dire l’énorme quantité de données que l’on peut désormais recueillir et transformer en information utile, grâce au faible coût du stockage ;


4. Le « cloud computing » ou « infonuagique » (ou « nuagique »), qui permet aux autres phénomènes d’évoluer et de prendre de l’ampleur.


Une lacune à combler


Dans l’ensemble, le sondage démontre clairement que les administrateurs sont devant un paradoxe des temps modernes : ils manient aisément les outils numériques, mais ne semblent pas se sentir aussi à l’aise envers les stratégies liées au virage numérique qu’envers celles liées aux enjeux habituels de gouvernance.


De fait, le leadership du virage numérique et bon nombre de décisions qui s’y rattachent sont pris par la direction générale des organisations.


« Si on veut que les conseils d’administration augmentent leur pouvoir décisionnel ou s’arriment à cette nouvelle réalité, commente Gilles Bernier, il y aurait lieu de sensibiliser et de former les administrateurs et d’intégrer de nouveaux administrateurs experts dans le numérique, des gens conscients des enjeux qui y sont justement rattachés. »


Comment s’adapter au numérique


Pour surmonter les défis du numérique, voici quelques pistes d’action :


• Constituez-vous une équipe d’administrateurs, au sein du conseil, qui connaît le numérique. Ne vous limitez pas à une seule personne si les technologies numériques sont au cœur de l’avenir de votre société.


• Ne tardez pas, parce que la concurrence pour recruter des administrateurs experts technologiques devrait s’intensifier rapidement.


• N’attendez pas d’être au cœur d’une crise pour préparer votre conseil. Un dérapage sur les médias sociaux peut se répandre comme une traînée de poudre !


• Effectuez des revues périodiques des enjeux technologiques de votre entreprise, afin de vous assurer que tout est en place pour y faire face ;


• Implantez aussi des revues du portefeuille de technologies de l’information (TI), afin de vous assurer que l’entreprise demeure concurrentielle.


Comme administrateurs, il serait même sage d’exiger des hauts dirigeants de l’entreprise une divulgation rapide de tout enjeu numérique ou événement susceptible d’avoir un impact important sur l’entreprise.


Plus que jamais, les technologies de l’information font partie de la stratégie d’affaires de l’entreprise. Il est temps de passer d’un plan stratégique TI traditionnel à un plan stratégique moderne, qui tient vraiment compte de l’importance névralgique du numérique.


Pour en savoir plus sur le sondage, visitez le site du Collège des administrateurs de sociétés.


--


Le groupe de travail du CAS était formé des personnes suivantes :


Gilles Bernier, ASC, directeur des programmes, Collège des administrateurs de sociétés


Alain Bolduc, administrateur de sociétés


Patrick Courtemanche, vice-président, Opérations, BIP


Jacques Grysole, président, Expansion Stratégies inc.



Lucie Leclerc, présidente-directrice générale, BIP


René Leclerc, ASC, administrateur de sociétés


Dominique Maheux, conseillère BIP et propriétaire de DataSapiens

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

16:11 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.