Un atout pour les publicitaires

Publié le 26/11/2012 à 16:19

Un atout pour les publicitaires

Publié le 26/11/2012 à 16:19

Par Claudine HĂ©bert

Les cv bardés de certificats et diplômes en gestion de projet passent généralement inaperçus dans les agences de publicité. Or voilà que certains recruteurs ont commencé à y prêter attention.

D’emblée, la gestion de projet a toujours fait partie de l’ADN des agences de publicité. Chaque campagne publicitaire est, après tout, un projet en soi. Seulement, finie l’époque où les agences avaient des mois pour les préparer. « Aujourd’hui, il arrive régulièrement que les campagnes se préparent et se ficellent en moins de quatre semaines », signale Linda Perez, vice-présidente chez Ogilvy Montréal.

En août dernier, l'agence a justement obtenu le mandat de créer, en toute hâte, une campagne pour souligner le lancement de la nouvelle passe Sublime de la station Tremblant. Axée elle-même sur l’urgence, cette campagne d’une durée de trois semaines mettait de l’avant un prix de lancement très bas qui grimpait tous les trois jours jusqu’à l’atteinte du tarif régulier. La campagne se déclinait à la fois en radio, sur affichage, sur le web et dans les hebdomadaires.

« Sans de bonnes notions de gestion de projet, la réussite de cette campagne aurait été impossible», reconnaît Linda Perez. Sa recette de gestion est relativement simple. Règle numéro un : Il faut impliquer, dès le départ, toutes les équipes liées à la campagne afin de mieux prévoir les pépins qui pourraient survenir en cours de route, quitte à multiplier les rencontres.


Règle numéro deux : Il faut établir un échéancier détaillé.


Règle numéro trois : désigner une personne responsable qui veille sur toutes les étapes de la campagne.

L’arrivée des technologies de communication vient chambouler les processus. Elles accélèrent la vitesse de production et de création de façon phénoménale. Maintenant, tout se fait instantanément. Le risque d’erreurs augmente énormément.


« On ne peut pas se permettre un mauvais choix de slogan, une erreur de grammaire, de concept ou d’images. D’où l’importance d’avoir un gestionnaire bien alerte pour diriger les équipes liées aux campagnes », souligne Linda Perez.

Cette spécialiste en publicité hésite cependant encore à faire de la formation en gestion de projet un critère d’embauche pour recruter ses gestionnaires de création.


Les directeurs de campagne continuent d’être recrutés sur la base de leur talent créatif, de leur intelligence et de leurs stratégies de communications, dit-elle. Toutefois l’expérience en gestion de projet est devenue un réel atout lorsqu’elle embauche de nouveaux gestionnaires liés aux départements de production (télé, web, radio, papier). Des gestionnaires liés à des tâches plus techniques.  

Plusieurs logiciels de gestion de projet en publicité ont fait par ailleurs leur apparition pour venir en aide aux agences. Ils permettent aux clients de suivre toutes les étapes de production d'une campagne, de consulter les commentaires des autres membres de l'équipe, de voir les révisions au fur et à mesure, etc. « Encore faut-il que le client adhère à ces logiciels collaboratifs », conclut Linda Perez.


 

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Les applications de gestion: la logistque améliorée

Édition du 15 Novembre 2014 | Matthieu Charest

«Pourquoi je me suis lancé»Stéphane Boivin se trouve en Chine lorsque Les Affaires le joint par téléphone. Il ...

Une menace réelle pour les régions

18/09/2014 | Serge Lemieux

BLOGUE. 70% des PME ne veulent pas croßtre. Une grave menace pour les régions du Québec!

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Sabia dénonce l'obsession pour les rendements à court terme

Mis à jour à 16:51 | La Presse Canadienne

L'obsession des rendements à court terme contribue à la volatilité de l'économie mondiale, dénonce Michael Sabia.

Immobilier: l'accessibilité à la propriété à son mieux en quatre ans au Québec

Le segment des copropriétés a connu l'amélioration la plus marquée, en raison de l'abondance de l'offre.

L'immobilier stagne au Québec mais reprendra de la vigueur en 2015

La SCHL constate une stagnation de l'immobilier Ă  MontrĂ©al, ce qui n'empĂȘchera pas les prix de progresser d'ici 2016.