Transfert d'entreprise: la grande mobilisation

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Avril 2017

Transfert d'entreprise: la grande mobilisation

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Avril 2017

Vincent Lecorne, PDG du CTEQ

Le vieillissement des entrepreneurs québécois fait craindre un manque de relève. Pour y remédier, plusieurs initiatives surgissent pour repérer des repreneurs, mais surtout pour les mettre en contact avec des cédants et les accompagner dans le transfert d'entreprise.


En mars 2015, le gouvernement du Québec crée le Centre de transfert d'entreprise du Québec (CTEQ), qui remplace les centres de transfert d'entreprise régionaux (CTE), comme l'explique son PDG, Vincent Lecorne. «Le gouvernement voulait une approche forte et harmonieuse pour intervenir en transfert d'entreprise sur l'ensemble du territoire, explique-t-il. Désormais, toutes les régions ont accès à des conseillers et aux meilleures pratiques.»


Le CTEQ offre des formations sur la préparation de la relève, l'acquisition ou la cession d'une entreprise ou encore la réussite d'un transfert de direction. Il propose aussi le Programme de soutien à la reprise collective, qui accorde un appui financier d'un million de dollars sur quatre ans, afin d'aider des employés à racheter leur entreprise.


Le CTEQ sera l'hôte, en mai 2017, à Montréal, du premier Sommet international du repreneuriat. Des chercheurs québécois, canadiens et internationaux y présenteront notamment les plus récentes études sur les différents volets du transfert d'entreprise. Son outil le plus remarquable est son Index, une banque de données de cédants et de repreneurs. L'accès à ces données confidentielles se fait par l'intermédiaire d'un conseiller du CTEQ et vise à mettre en contact les repreneurs et les cédants.


«L'Index comprend près de 3 200 repreneurs, qui ont été rencontrés et dont l'intérêt, les moyens financiers et les compétences ont été validés par nos conseillers, soutient M. Lecorne. La banque de données compte aussi 300 cédants. Donc, bien que les statistiques fassent craindre une pénurie de repreneurs, c'est plutôt de cédants que nous manquons. Le prochain grand défi du CTEQ sera d'amener les cédants à se manifester.» L'Index comporte également 500 experts pouvant intervenir dans le cadre d'un transfert d'entreprise.


L'accompagnement au coeur de la réussite


Du côté du Réseau M, on met le cap sur l'accompagnement grâce à une brigade d'une soixantaine de mentors accrédités en transfert d'entreprise. «Pour être accrédités, ils doivent eux-mêmes avoir vécu ce processus, explique le directeur général Pierre Duhamel. Il ne s'agit pas d'être directifs ou même d'agir comme des consultants. Nos mentors sont simplement là pour échanger avec les repreneurs et les cédants, discuter des différentes options, de leurs motivations, de leurs craintes, des meilleures approches, etc.»


L'accompagnement est d'ailleurs au coeur de plusieurs initiatives en transfert d'entreprise, affirme Louise Cadieux, professeure titulaire en management à l'Université du Québec à Trois-Rivières. Elle cite la plateforme JOII, conçue par Maxime Paulhus Gosselin. Cet entrepreneur a vécu un transfert d'entreprise familiale avorté en raison d'une communication difficile. Il a conçu une plateforme aidant à aligner la vision du cédant et celle du repreneur, afin de favoriser un transfert harmonieux.


Louise Cadieux, professeure en management à l’UQTR


«Dans un transfert d'entreprise, l'intangible est souvent plus fort que le tangible, précise Louise Cadieux. S'il n'y a pas une bonne entente entre le repreneur et le cédant dès le départ, en général, le transfert n'aboutit pas.»


Toujours dans une optique d'accompagnement, Chanel Alepin, avocate au cabinet Alepin Gauthier Avocats, Edith Arsenault, vice-présidente de Landco Group (propriétaire des boutiques Séduction et Romance), et Alexandre Raymond, de Raymond recherche de cadres, ont lancé le Groupe La Relève. Il s'agit d'un réseau d'une vingtaine de jeunes entrepreneurs définis comme la relève de leur entreprise familiale. Ils se rencontrent pour échanger, assister à des formations et à des conférences.


Message reçu


Récemment, HEC Montréal lançait un MOOC (un cours en ligne ouvert et gratuit) sur les entreprises familiales. Conçu par le Centre des familles en affaires et des professeurs de HEC Montréal, le cours vise à démystifier les entreprises familiales et à offrir un espace de réflexion à ceux qui les dirigent ou à la relève. HEC Montréal propose aussi des déjeuners-causeries, des formations et des colloques aux repreneurs. D'autres organisations, comme la Fondation des familles en affaires, dispensent des formations, alors que le Groupement des chefs d'entreprise du Québec a une cellule réservée au transfert d'entreprise qui mise beaucoup sur le mentorat et le coaching. Tout le monde se mobilise.


«On n'a plus le même discours qu'il y a une vingtaine d'années, quand j'ai commencé à travailler dans le domaine du transfert d'entreprise, reconnaît Louise Cadieux. De plus en plus de gens, dans le privé comme au gouvernement, comprennent qu'il faut donner des outils aux cédants et aux repreneurs d'entreprise pour qu'ils réussissent. Le message est passé, et ces outils se multiplient.»


Pierre Duhamel
Pierre Duhamel, directeur général du Réseau M

À suivre dans cette section


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0 - 2018

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les brèves de la semaine

Édition du 09 Septembre 2017 | Les Affaires

Le Brésil est officiellement sorti le 1er septembre d’une récession historique, avec une progression du PIB ...

Le manque de relève menace 10000 entreprises

Édition du 22 Avril 2017 | Jean-François Venne

Pas moins de 30% des PME du Québec sont menacées.

OPINION Café-Expert : transfert patient, transfert réussi
Édition du 22 Avril 2017 | Jean-François Venne
Le transfert d'entreprise pour protéger les sièges sociaux
Édition du 22 Avril 2017 | Jean-François Venne
Les Français à la rescousse des entreprises du Québec
Édition du 22 Avril 2017 | Jean-François Venne

À la une

Un nouveau projet de 100 M$ à L'Île-des-Sœurs

19/10/2017 | Matthieu Charest

Primeur. Le Symphonia Pop, une nouvelle tour de 32 étages, verra le jour dès 2020 à L’Île-des-Sœurs.

Vidéo: Prometic vers une entrée au Nasdaq?

19/10/2017 | Denis Lalonde

Prometic a plusieurs options de financement pour tenir jusqu'au début de la commercialisation du Ryplazim, dit son PDG.

Affaire Rozon: l'avenir de Juste pour rire est miné

19/10/2017 | François Normand

L'entreprise fera face à plusieurs enjeux qui risquent d'avoir un impact sur ses revenus et la relève.