Comment déterminer votre capacité d'emprunt ?

Publié le 08/02/2016 à 08:35

Comment déterminer votre capacité d'emprunt ?

Publié le 08/02/2016 à 08:35

Par René Vézina








Quand on achète une propriété, on aimerait tous pouvoir la payer comptant… Mais rares sont ceux qui ont les moyens de le faire. C’est pourquoi la plupart des propriétaires en devenir contractent un prêt hypothécaire pour financer cet achat qui deviendra un actif important de leur patrimoine.


Cependant, faites attention à ne pas trop vous endetter. Au cours des 15 dernières années, le prix moyen des propriétés au Québec a plus que doublé, et cette hausse dépasse largement celle des salaires, qui tendent plutôt à faire du sur-place. Pas étonnant que le taux d’endettement atteigne un record, dû surtout à la hausse des prêts hypothécaires qui représentent en moyenne les trois quarts des dettes des Québécois.


Heureusement, les taux d’intérêt sont actuellement très bas, ce qui aide à maintenir les versements hypothécaires à un niveau raisonnable. Mais n’oubliez pas qu’ils remonteront un jour et que vos versements hypothécaires remonteront eux aussi.


Alors, combien emprunter ? Voici quelques règles à suivre.


D’abord, pour vous accorder ou non un prêt, les institutions financières se basent sur votre dossier de crédit et sur votre taux d’endettement global : celui-ci ne doit pas dépasser 40 % de vos revenus bruts. Il comprend toutes vos dettes – prêt-auto, limites de crédit, etc. – et les dépenses liées à votre propriété.


Autre règle : vous ne devriez pas consacrer plus de 32 % de vos revenus bruts pour vous loger – ceci inclut vos mensualités hypothécaires, les taxes foncières, les frais de chauffage et de copropriété.


De plus, les banques conseillent d’avoir des liquidités pour payer les frais liés à la transaction et au déménagement, pour les travaux de rénovation urgents et pour faire face aux imprévus, comme une perte d’emploi ou une maladie. À ceci s’ajoute bien sûr votre mise de fonds, qui doit être d'au moins 5 % du prix de la propriété.


Donc, avant de commencer à magasiner, sachez combien vous pouvez emprunter en établissant un budget réaliste selon votre mode de vie. Vous ne voulez pas vous retrouver dans une belle grande maison, sans meubles ou encore avoir à sacrifier toutes vos sorties pour payer l’hypothèque...


Pour savoir si la propriété que vous convoitez est trop chère, faites un test : pendant trois mois, mettez de côté les sommes que vous devriez verser pour cette nouvelle propriété. Êtes-vous à l’aise ou vous sentez-vous pris à la gorge ? C’est un bon moyen d’éviter le surendettement.


La Société canadienne d’hypothèques et de logement, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada et les institutions financières offrent sur leur site plusieurs calculateurs qui permettent d’estimer votre capacité d’emprunt.


Votre conseiller hypothécaire vous guidera aussi après avoir analysé votre situation en détail. Il pourra déterminer avec vous, par exemple, le type de prêt qui vous convient, à taux fixe ou variable, de même que sa durée.


Il peut aussi obtenir pour vous une préautorisation hypothécaire, qui précise le prêt maximum auquel vous êtes admissible et qui vous garantit un taux d’intérêt donné pendant deux ou trois mois. Ainsi, vous ne perdrez pas de temps à visiter des propriétés trop coûteuses. Mais attention : ce montant ne reflète pas nécessairement vos limites personnelles. Alors, pour conserver votre qualité de vie, il est prudent d’opter pour une hypothèque moins élevée que le montant préautorisé.


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Ventes agressives: Bell n'en a trouvé aucune preuve

«Un tel comportement serait tout à fait contraire aux valeurs de Bell», se défend l’opérateur canadien.

La France veut devenir une «startup nation»

Voici l'ambitieux plan de match de Paris pour stimuler la création d'entreprises et d'emplois en France.

Bourse: la nouvelle prévision audacieuse du stratège de BMO

15:38 |

BLOGUE. Son pronostic a de quoi attirer l'attention.