Un marché frontière, qu'est-ce que c'est?

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Avril 2017

Un marché frontière, qu'est-ce que c'est?

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Avril 2017

Par Dominique Beauchamp

N.D.LR. Leur appellation officielle est "marchés frontières", mais il s'agit en réalité des futurs marchés émergents. Des pays comme le Nigéria, les Philippines, le Vietnam, dont les économies ne se sont pas encore véritablement mises en route. Faut-il y investir? Comment y investir? Notre journaliste Dominique Beauchamp fait le point.


On les appelle souvent les futurs pays émergents, car les marchés frontières sont encore au début de leur courbe de développement économique.


Une trentaine de pays d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine représentent 17 % de la population de la planète, 9 % du produit intérieur brut mondial, mais seulement 1 % de la valeur boursière mondiale.


La valeur totale de 111 milliards de dollars américains de l'indice MSCI Marchés frontières (MXFM) est inférieure à celle de 157 G$ US de PepsiCo (PEP). Leur population jeune, leur rôle de sous-traitant manufacturier, l'urbanisation, les aspirations de leurs nouveaux consommateurs, la construction d'infrastructures et les réformes leur confèrent un potentiel séduisant. La réalité est plus nuancée.


Comme le suggère l'image du Wild West qu'évoque l'appellation «frontières», ces marchés se situent en marge de l'univers des placements boursiers. Ces pays croissent rapidement (de plus de 4 % en 2017, selon les prévisions du Fonds monétaire international), mais ce n'est pas la croissance économique qui constitue le premier critère d'inclusion dans l'indice repère MSCI Marchés frontières. C'est l'accès plus limité à leurs Bourses pour les investisseurs qui les distingue des autres marchés.


Ainsi, une Bourse de petite taille offrant trop peu de titres assez négociables ou encore un pays qui impose des restrictions aux capitaux étrangers se retrouve dans l'indice MSCI Marchés frontières.


C'est ce qui explique, par exemple, que le Koweït, riche de revenus per capita de 31 482 $ US, compte pour 18,7 % de l'indice MSCI Marchés frontières et y côtoie des pays aussi pauvres que le Kenya ou le Sri Lanka.

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Fonds communs: nouvelle astuce marketing pour ramener des fidèles?

07/11/2017 | Daniel Germain

BLOGUE. Des fonds communs facturent moins de frais quand ils ne battent pas leur indice de référence. Est-ce l’avenir?

Investir soi-même avec des FNB: attention à ces 2 pièges

13/10/2017 | Ian Gascon

Votre portefeuille de FNB profite-il davantage aux courtiers à escompte et aux gouvernements qu'à vous?

À la une

Feedback: un ami qui vous veut du bien

BLOGUE INVITÉ. Est-il temps de dire adieu aux évaluations annuelles? Plusieurs entreprises l'ont fait.

Le moyen le plus facile de profiter du bitcoin

BLOGUE. Je vais vous parler de produits dérivés sans évoquer la Bourse, la spéculation, la bulle…

Investir dans le bitcoin rapporte le plus... les lundis

11/12/2017 | François Remy

BLOGUE. Voilà le genre de lecture qui pourrait vous faire aimer le début de la semaine. Ou le détester encore plus...