Un marché frontière, qu'est-ce que c'est?

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Avril 2017

Un marché frontière, qu'est-ce que c'est?

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Avril 2017

Par Dominique Beauchamp

N.D.LR. Leur appellation officielle est "marchés frontières", mais il s'agit en réalité des futurs marchés émergents. Des pays comme le Nigéria, les Philippines, le Vietnam, dont les économies ne se sont pas encore véritablement mises en route. Faut-il y investir? Comment y investir? Notre journaliste Dominique Beauchamp fait le point.


On les appelle souvent les futurs pays émergents, car les marchés frontières sont encore au début de leur courbe de développement économique.


Une trentaine de pays d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine représentent 17 % de la population de la planète, 9 % du produit intérieur brut mondial, mais seulement 1 % de la valeur boursière mondiale.


La valeur totale de 111 milliards de dollars américains de l'indice MSCI Marchés frontières (MXFM) est inférieure à celle de 157 G$ US de PepsiCo (PEP). Leur population jeune, leur rôle de sous-traitant manufacturier, l'urbanisation, les aspirations de leurs nouveaux consommateurs, la construction d'infrastructures et les réformes leur confèrent un potentiel séduisant. La réalité est plus nuancée.


Comme le suggère l'image du Wild West qu'évoque l'appellation «frontières», ces marchés se situent en marge de l'univers des placements boursiers. Ces pays croissent rapidement (de plus de 4 % en 2017, selon les prévisions du Fonds monétaire international), mais ce n'est pas la croissance économique qui constitue le premier critère d'inclusion dans l'indice repère MSCI Marchés frontières. C'est l'accès plus limité à leurs Bourses pour les investisseurs qui les distingue des autres marchés.


Ainsi, une Bourse de petite taille offrant trop peu de titres assez négociables ou encore un pays qui impose des restrictions aux capitaux étrangers se retrouve dans l'indice MSCI Marchés frontières.


C'est ce qui explique, par exemple, que le Koweït, riche de revenus per capita de 31 482 $ US, compte pour 18,7 % de l'indice MSCI Marchés frontières et y côtoie des pays aussi pauvres que le Kenya ou le Sri Lanka.

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Restructurer le Québec en quatre mois, de la magie?

19/02/2018 | Catherine Charron

Pas si sorcier selon le président du groupe de travail sur l'économie collaborative, Guillaume Lavoie.

Vivre près d'une station de ski... À quel prix?

19/02/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Les propriétés sont environs 10% plus chères dans les villes où se trouve un centre de ski.

Comment investir en Russie

19/02/2018 | François Normand

La situation politique de Moscou et sa politique étrangère «préoccupent» les investisseurs depuis un certain temps.