Les clients de Tandem RH aiment avoir le choix

Publié le 05/02/2013 à 15:56

Les clients de Tandem RH aiment avoir le choix

Publié le 05/02/2013 à 15:56

Tandem RH est la seule compagnie d’édition de logiciels spécialisée en ressources humaines au Québec. Pour elle, l’infonuagique est vite devenue un incontournable.

« Comme éditeur de logiciels, nous savions que l’infonuagique deviendrait une tendance marquée, et il n’était pas question de passer à côté », lance Dominic Lachapelle, directeur des ventes et réseau de distribution. Cette firme offre à ses clients d’utiliser ses logiciels de gestion des ressources humaines en mode infonuagique.


Elle utilise elle-même cette méthode pour ses ventes (avec le logiciel Salesforce) et pour tester les applications qu’elle développe. Elle garde toutefois sur ses serveurs locaux tout ce qui touche à l’édition de logiciels.

Tandem RH, qui servait surtout de grandes entreprises à ses débuts, il y a 25 ans, a depuis pris un virage vers le service aux PME. Pour ces dernières, l’infonuagique représente un choix intéressant, puisqu’il leur permet de moins dépenser en acquisition d’infrastructures et en frais fixes.


C’est surtout le cas des PME dont le département des ressources humaines est peu informatisé. « Ne pas avoir à acheter de serveurs, ni à gérer des mises à jour de logiciels ou l’entretien, devient alors un gros plus », selon Dominic Lachapelle.

La formule traditionnelle domine encore

Le directeur des ventes estime à environ 15 % la proportion des clients de l’entreprise qui ont choisi cette formule, tout en admettant que, pour l’instant, le plus gros de sa croissance demeure le fait de clients optant pour la formule plus « traditionnelle », et installant les logiciels de Tandem RH sur leurs propres serveurs locaux.


Pour les clients déjà dotés d’une infrastructure, cette solution permet d’éviter les coûts de l’hébergement sur des serveurs externes. C’est lorsque viendra le temps d’investir pour renouveler l’infrastructure que la question de l’informatique en nuage pourrait se poser.

« Certains de nos clients ont aussi des craintes liées à la sécurité et au respect des lois concernant les renseignements personnels, et jugent les données de ressources humaines trop sensibles pour être envoyées dans le nuage », explique Dominic Lachapelle.


Un choix qu’il respecte, tout en précisant que le niveau de sécurité des données en infonuagique est tout à fait acceptable.

Bon aussi pour l’image

Cela dit, l’offre de services en infonuagique est une alliée même auprès de clients qui n’ont pas immédiatement l’intention de l’utiliser.


« Pour beaucoup d’entre eux, cela signifie que nous sommes à jour technologiquement, et ils aiment savoir que, quand ils voudront prendre ce virage, nous saurons répondre à leurs besoins, » avance le dirigeant.


Selon lui, environ 5 % de leurs clients n’auraient pas signé avec eux sans cela, et bien d’autres en ont tenu compte dans leur évaluation globale de Tandem RH.

L’infonuagique est donc un allié pour le recrutement, beaucoup plus qu’un centre de profit comme tel.


« Les clients paient exactement le coût de l’hébergement en nuage, on ne fait pas de profits supplémentaires là-dessus, mais ça nous permet de signer des clients que l’on ne convaincrait pas sans cette option », conclut Jocelyn Lachapelle.


 

Sur le même sujet

La baisse des ventes de PC s'atténue grâce à l'effet Windows XP

09/04/2014 | AFP

Le déclin des ventes mondiales de PC a ralenti au premier trimestre, profitant des renouvellements d'ordinateurs ...

Un aperçu du futur à travers les Google Glass

02/04/2014 | Julien Brault

BLOGUE. Nous avons testé les Google Glass. Imparfaites, elle nous donnent quand même un aperçu de l'avenir.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Rio Tinto expérimente la mine sans mineur

Édition du 19 Avril 2014 | Suzanne Dansereau

Afin de mieux traverser la crise financière qui les secoue, les minières doivent investir davantage dans l'innovation.

Immobilier: n’achetez jamais à l’aveuglette

18/04/2014 | Yvan Cournoyer

BLOGUE. En immobilier, on jongle avec des milliers de dollars à chaque étape. Un mauvais coup peut être onéreux.

Telus achète Mobilicity, prise trois

15:26

Telus a déjà tenté par deux fois d'acheter le petit fournisseur.